BIEN-ÊTRE
18/12/2013 03:17 EST | Actualisé 18/12/2013 03:59 EST

Sexe et regrets: femmes et hommes n'ont pas les mêmes remords

Shutterstock
couple lovers talk and smile in ...

Une nouvelle étude américaine montre que les femmes sont plus enclines que les hommes à regretter les rapports sexuels occasionnels, une relation amoureuse évoluant trop rapidement ou une nuit passée avec la mauvaise personne. Les hommes, quant à eux, regrettent plutôt de ne pas avoir de relations sexuelles avec plus de partenaires.

Des chercheurs de l'université du Texas ont étudié «le contraste fort» au sujet du sexe entre hommes et femmes. Leurs résultats ont récemment été publiés dans la revue Archives of Sexual Behavior.

«De précédentes recherches se sont intéressées à l'émotion de l'attraction dans les décisions sexuelles», indique David Buss, chercheur et psychologue, ajoutant: «Ces études montrent l'importance de ce sentiment négligé -- le regret sexuel -- qui peut paraître désagréable mais peut être en réalité très pratique pour guider les décisions sexuelles adaptatives.»

Dans une étude, les participants ont évalué les scénarios hypothétiques dans lesquels un individu regrettait de concrétiser ou ne pas concrétiser une opportunité de rapports sexuels, notant le remord sur une échelle de 1 à 5. Une autre étude s'est basée sur un panel de 24230 sujets homosexuels ou bisexuels, à qui l'on a donné une liste de regrets sexuels communs en leur demandant lesquels ils avaient déjà ressentis. La même liste a été donnée à un petit groupe de participants hétérosexuels.

L'article continue après la galerie:

Les regrets les plus courants après le sexe

Les trois regrets les plus communs pour les femmes était de perdre sa virginité avec le mauvais partenaire (24%), tromper son partenaire (23%) et de se livrer trop vite sexuellement (20%).

Quant aux hommes, ils regrettaient surtout d'être trop timides pour faire le premier pas (27%), de ne pas avoir été plus aventureux dans leur jeunesse (23%) et de ne pas avoir été plus aventureux en période de célibat (19%).

Les femmes étaient plus nombreuses (17%) que les hommes (10%) à regretter «avoir eu des rapports sexuels avec un partenaire physiquement pas attirant». Bien que les taux de rapports sexuels occasionnels soient similaires parmi les participants (56%), les femmes faisaient état de regrets plus fréquents et plus intenses à ce sujet.

«Dans l'Histoire, pour les hommes, chaque opportunité de rapport sexuel manquée avec une nouvelle partenaire est potentiellement une opportunité de reproduction manquée -- une perte coûteuse d'un point de vue évolutionniste», déclare Martie Haselton, professeure de psychologie. "Mais pour les femmes,la reproduction requérait beaucoup plus d'investissement à chaque nouvelle naissance, dont neuf mois de grossesse et deux ans d'allaitement.»

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.