NOUVELLES
18/12/2013 11:54 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

L'ex-chanteur de Lostprophets condamné à 29 ans de prison pour crimes sexuels

LONDRES - Un juge britannique a condamné, mercredi, l'ancien chanteur du groupe rock Lostprophets à 29 ans de prison pour une série de crimes sexuels commis contre de très jeunes enfants.

Ian Watkins avait plaidé coupable, le mois dernier, à 13 accusations, notamment pour avoir tenté de violer un bébé, fait des attouchements sexuels à un bambin d'un an, encouragé l'une de ses admiratrices à agresser sexuellement son enfant et réalisé de la pornographie juvénile.

Avant d'annoncer la sentence de Watkins, le magistrat Roger John Royce de la cour de Cardiff Crown a déclaré que les gestes posés par l'homme de 36 ans avaient battu un nouveau record dans le domaine de la dépravation.

Il a qualifié le condamné de «prédateur sexuel manipulateur et dangereux» ayant profité de sa gloire pour satisfaire son «insatiable appétit sexuel».

Le musicien, qui était visiblement nerveux durant le prononcé de la sentence, devra purger au moins les deux tiers de sa peine puis passer six ans en probation.

Lostprophets, qui a été créé en 1997 et a connu le succès avec l'album «Liberation Transmission» en 2006, a annoncé sa dissolution après l'arrestation d'Ian Watkins.

Les autorités ont ouvert une enquête afin de savoir si le chanteur a fait d'autres victimes ailleurs dans le monde pendant qu'il était en tournée. L'inspecteur en chef Peter Doyle a révélé que la police avait des pistes en Allemagne et aux États-Unis.

Deux femmes complices de Watkins qui, selon les procureurs, auraient joué un rôle actif dans les agressions contre leurs propres enfants, ont été condamnées à 15 et 16 ans de prison. Leur identité n'a pas été dévoilée afin de protéger celle de leurs petits.

PLUS:pc