NOUVELLES
18/12/2013 07:40 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

La Bourse de Tokyo gagne 1,61% en début de séance après la décision de la Fed

La Bourse de Tokyo grimpait de 1,61% jeudi en début de séance, après la décision de la banque centrale américaine (Fed) de réduire quelque peu l'ampleur de son soutien exceptionnel à l'économie.

Après presque une demi-heure de cotation, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes gagnait 250,97 points à 15.838,77 points.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau montait pour sa part de 1,20%, prenant 14,99 points à 1.265,48 points.

Les opérateurs saluaient l'annonce de la Fed de réduire "modestement" le montant de ses injections de liquidités dans le système financier américain, en raison d'une amélioration de la conjoncture.

A l'issue de deux jours de réunion de son Comité monétaire (FOMC) à Washington, la Réserve fédérale a indiqué qu'elle réduisait de 85 à 75 milliards de dollars le montant de ses rachats d'actifs mensuels (bons du Trésor et titres adossés à des créances hypothécaires), auxquels elle procède pour desserrer l'étau du crédit et soutenir l'activité.

Ce flot de liquidités a soutenu ces derniers mois les marchés non seulement aux Etats-Unis mais dans le monde entier, particulièrement dans les pays émergents qui en ont profité pour attirer des montants importants de capitaux.

La réduction de l'ampleur de ce programme, évoquée par le président de la Fed depuis six mois, était à la fois crainte et attendue, certains redoutant un retour de bâton mais d'autres y voyant le début d'un "retour à la normale" sur le plan financier après les turbulences de ces dernières années.

Les places boursières semblaient, dans un premier temps au moins, pencher pour la seconde analyse, et après une clôture largement dans le vert de Wall Street, Tokyo prenait le même chemin en début de journée.

Sur la place financière japonaise, l'espoir que cette décision ne symbolise une reprise économique mondiale se doublait de la satisfaction de voir le yen encore reculer. En resserrant quelque peu le robinet, la Fed a entraîné une hausse du dollar qui dépréciait la devise nippone. Or les groupes exportateurs japonais préfèrent habituellement une monnaie nippone faible pour doper leurs affaires à l'étranger.

"La décision de la Fed de réduire son aide est bien sûr un plus pour le marché d'action japonais", a expliqué à l'AFP Kenji Shiomura, analyste chez Daiwa Securities. "Les taux d'intérêt sont stables et le yen est plus faible. Autant de facteurs positifs pour les actions nippones."

mis-pn/ob

PLUS:hp