NOUVELLES
18/12/2013 03:31 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

Giueseppe «Joe» Borsellino quitte la direction de Garnier et de ses filiales

MONTRÉAL - L'homme d'affaires Giuseppe Borsellino, aussi connu sous le prénom de «Joe», a démissionné de ses fonctions de président-directeur général et membre du conseil d'administration de Construction Garnier ltée, Location Garnier ltée et Gestion GP Argus inc, mercredi.

Le geste de M. Borsellino, dont les entreprises se sont vu interdire tout contrat par la Ville de Montréal depuis son témoignage devant la Commission Charbonneau, vise à permettre à ces entreprises de poursuivre leurs activités et de continuer à obtenir des contrats publics.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a toutefois précisé à La Presse Canadienne que ces entreprises ne sont pas inscrites au Registre des entreprises non admissibles aux contrats publics, pas plus qu'elles ne sont inscrites au Registre des entreprises autorisées. En d'autres termes, tout indique qu'elles n'ont pas cherché à obtenir des contrats publics qui sont visés par ces registres. Tous les contrats de plus de 40 millions $ étaient visés par la première version de la loi, un plancher qui a été abaissé à 10 millions $ le 6 novembre dernier.

Le communiqué diffusé par Construction Garnier indique que Joe Borsellino a remis sa démission de ces sociétés «afin de leur permettre de poursuivre leurs opérations dans le contexte de la Loi 1 sur l'intégrité en matière de contrats publics et de continuer leur développement avec leurs quelque 150 employés».

Joe Borsellino avait reconnu, lors de son témoignage devant la commission en février 2013, avoir participé à la collusion qui permettait une répartition entre différents entrepreneurs des contrats de la Ville de Montréal. Un des épisodes marquants de son passage devant la commission était survenu lorsqu'il avait raconté avoir été sévèrement tabassé par des individus armés de bâtons de baseball mais qu'il n'avait pas porté plainte, tout en soutenant n'avoir aucune idée des auteurs ou des motifs de cette agression.

C'est l'ingénieur Tony Pistilli qui deviendra président-directeur général de Construction Garnier et de Location Garnier, alors que la direction de Gestion GP Argus, le bras immobilier du groupe, a été confiée à un membre de la famille, en l'occurrence Lorenzo Borsellino.

PLUS:pc