NOUVELLES
18/12/2013 01:55 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

Diplomate indienne arrêtée: Kerry a exprimé des "regrets" à l'Inde (USA)

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a exprimé des "regrets" auprès d'un responsable gouvernemental indien à propos des conditions de l'arrestation la semaine dernière à New York d'une diplomate indienne qui ont créé une polémique entre les deux pays.

M. Kerry a téléphoné au "conseiller à la sécurité nationale indien (Shivshankar) Menon" et dans leur "conversation, il a exprimé des regrets, ainsi que son inquiétude, (pour) que nous ne laissions pas cet incident public malheureux affecter notre relation étroite et vitale avec l'Inde", selon un communiqué de la diplomatie américaine.

Le département d'Etat ne mentionne pas explicitement dans son communiqué les conditions précises de l'arrestation et de la mise en détention le 12 décembre à New York de la consule générale adjointe de l'Inde, Devyani Khobragade, laquelle a été menottée et fouillée au corps. Elle est soupçonnée d'avoir sous-payé une employée de maison, elle aussi indienne, et d'avoir menti sur son visa.

L'affaire a provoqué la colère de New Delhi qui a pris des mesures de rétorsion contre l'ambassade et des diplomates des Etats-Unis en Inde.

M. Kerry a exprimé "son empathie à l'égard de l'émotion qui nous revient d'Inde à propos du déroulement des faits après l'arrestation de Mme Khobragade".

Il est important, a encore souligné le secrétaire d'Etat auprès de son interlocuteur, que "les diplomates étrangers aux Etats-Unis se voient accorder du respect et de la dignité, identiques à ce que nous escomptons pour nos diplomates en poste à l'étranger".

Mais, a relevé M. Kerry, les autorités américaines doivent "faire appliquer la loi et protéger les victimes" et les "lois doivent être respectées par tout le monde ici dans notre pays".

Le département d'Etat avait indiqué en début de semaine que la consule adjointe indienne ne bénéficiait qu'une d'une "immunité consulaire" et uniquement dans le cadre de ses fonctions.

Le ministère américain avait aussi révélé avoir averti en septembre l'ambassade de l'Inde à Washington qu'un "ressortissant indien avait proféré des accusations de mauvais traitements qui auraient été commis par la consule générale adjointe de l'Inde à New York".

jkb-nr/jca

PLUS:hp