NOUVELLES
18/12/2013 06:21 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

Des experts recommandent une révision des programmes de surveillance de la NSA

Des experts mandatés par le président américain pour se pencher sur les programmes de surveillance de la NSA recommandent une révision en profondeur des programmes controversés.

De nouveaux critères doivent être fixés avant que les États-Unis ne surveillent les communications de dirigeants étrangers, soulignent les auteurs du rapport, qui comporte 46 recommandations.

Il faut d'abord chercher d'autres moyens pour obtenir les informations nécessaires et tenir compte des inconvénients dans le cas où ces écoutes viendraient à être connues, précisent-ils.

La puissante NSA doit mieux coopérer avec les « alliés proches » des États-Unis en matière d'espionnage, et la surveillance de dirigeants étrangers devrait être resserrée et limitée.

Une « constatation judiciaire » montrant qu'il y a des motifs raisonnables laissant penser que l'information recherchée est pertinente pour les activités de renseignement et de lutte contre le terrorisme est nécessaire.

Le tribunal chargé d'autoriser et de juger ces programmes (la FISA ou Foreign Intelligence Surveillance Court) ne doit pas quant à lui échapper au contrôle, souligne le rapport.

Le comité suggère aussi de mettre fin à la capacité de la NSA de conserver des données téléphoniques et de les faire enregistrer par les entreprises de téléphone ou une tierce partie.

Les experts recommandent que le président approuve personnellement toutes les méthodes « sensibles » utilisées par les agences de renseignement.

L'information sur l'espionnage des communications téléphoniques de la chancelière allemande Angela Merkel avait provoqué une véritable tempête médiatique et diplomatique.

La chancelière elle-même avait parlé au président américain Barack Obama pour lui demander des éclaircissements.

PLUS:rc