NOUVELLES
17/12/2013 04:24 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

Pfizer s'entend sur le Viagra avec Teva, qui va en vendre aux USA dès 2017

Pfizer a annoncé mardi un accord avec le fabricant israélien de génériques Teva pour mettre fin à leur litige qui durait depuis plusieurs années sur le Viagra, le médicament pour les troubles de l'érection fabriqué par le N.1 américain de la pharmacie.

Selon les termes de l'accord, Teva aura le droit de vendre une version générique du Viagra aux Etats-Unis "à compter du 11 décembre 2017, voire plus tôt dans certaines conditions", alors que le brevet de Pfizer sur la célèbre petite pilule bleue n'expire normalement qu'en avril 2020 dans le pays, explique un communiqué.

Teva paiera des droits d'auteur à Pfizer pour produire sa version générique, ajoute le communiqué, sans plus de précisions sur l'accord, dont le reste des détails est confidentiel. Teva a reçu le feu vert des autorités sanitaires américaines (FDA) pour sa version du médicament, précise le communiqué.

Le Viagra a été la cause de batailles judiciaires dans plusieurs autres pays. Pfizer a notamment perdu en juin 2010 le brevet lui assurant l'exclusivité de la fabrication et de la commercialisation du Viagra au Brésil, le poussant à réduire son prix de 50%.

Les ventes de Pfizer, qui ont du mal à se remettre de la fin de l'exclusivité du Lipitor depuis la fin 2011, pâtissent également de l'expiration des brevets du Viagra.

Celui-ci est déjà tombé dans le domaine public en Europe en juin, puis au Japon en novembre.

L'accord avec Teva intervient avant la fin programmée pour 2020 de son exclusivité sur ce médicament "blockbuster" aux Etats-Unis, son plus gros marché.

Le laboratoire américain, qui fait face à la fin de ses brevets sur d'autres médicaments clé, avait annoncé un bénéfice en baisse de 19% sur un an au troisième trimestre, à 2,59 milliards de dollars, combiné à un chiffre d'affaires en recul de 2%, à 12,6 milliards de dollars.

ved/sl/bdx

PFIZER

TEVA PHARMACEUTICAL INDUSTRIES

PLUS:hp