NOUVELLES
17/12/2013 03:01 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

La Montérégie veut rentabiliser l'A-30

Un an après l'inauguration du nouveau tronçon de l'autoroute 30, des élus de la Montérégie font valoir l'urgence d'agir pour que la région puisse bénéficier de retombées économiques de ce nouvel axe autoroutier.

Un texte de Marie-Ève Maheu

Une centaine de maires, députés et acteurs du milieu ont assisté, mardi, à la présentation d'une étude sur les flux de marchandises sur le territoire de Roussillon. On y prévoit notamment une hausse de 86 % du nombre de camions en transit sur le territoire, passant de 2 millions à 3,8 millions de camions entre 2006 et 2026.

« Qui dit transit, dit opportunités de développement », affirme Jean-Philippe Paquin, coauteur de l'étude pour CPCS, une firme de conseil en gestion spécialisée dans le domaine du transport.

L'étude suggère également une hausse de 45% de la demande au port de Saint-Catherine, principalement pour l'envoi de marchandises vers le Grand Nord.

La région, située à la jonction des autoroutes 30 et 15, croit pouvoir attirer des investissements de 4 milliards de dollars du secteur privé et la création de 25 000 emplois.

Mais pour y arriver, les élus demandent un investissement de 100 millions du gouvernement du Québec.

Ce qui manque...

Selon les auteurs de l'étude, « le nerf de la guerre, ce sont les terrains ». La région doit consolider le secteur autour de l'A-30, disent-ils. Certains terrains industriels devront être décontaminés et des terres agricoles devront être dézonées, avancent-ils.

L'étude met également en lumière le manque d'accès routiers entre l'A-30 et les parcs industriels, puisque l'autoroute a été construite au départ comme une voie de contournement de l'île de Montréal.

« Est-ce qu'on a déroulé un ruban d'asphalte d'une valeur de deux milliards de dollars payés par les Québécois uniquement pour regarder passer des camions qui viennent de l'Ontario et qui vont dans les Maritimes et vice-versa. Je ne pense pas », dit Gilles Meloche, maire de Delson et président du conseil local de développement du Roussillon.

PLUS:rc