NOUVELLES
17/12/2013 03:28 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

La main-d'ouvre autochtone a de l'avenir au Canada

Le potentiel des peuples autochtones serait inexploité et ces communautés pourraient participer davantage à la prospérité économique, estime la Chambre de commerce du Canada.

Dans un rapport publié mardi, le porte-parole des entreprises rappelle que les communautés autochtones détiennent une population jeune et dont la croissance est la plus rapide au pays.

Les employeurs aimeraient embaucher ces jeunes, mais font face à des autochtones qui n'ont parfois pas terminé leurs études secondaires et qui ne sont par conséquent pas suffisamment qualifiés pour les postes proposés.

La Chambre du commerce note néanmoins que d'après l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011, le pourcentage d'Autochtones ayant un titre d'études postsecondaires a augmenté depuis 2006.

Il faut donc, précise l'organisme, « mettre en lumière des initiatives qui ont réussi à inciter les Autochtones à poursuivre leurs études et à trouver un emploi », ce qui permettrait au gouvernement et aux entreprises à « faire de ces relations productives la norme plutôt que l'exception ».

L'organisme propose également que les établissements postsecondaires offrent des programmes d'étude aux étudiants autochtones à proximité de leurs communautés d'origine.

Elle suggère aussi qu'une partie des redevances obtenues de l'exploitation des ressources naturelles soit versée aux programmes de formation professionnelle et de perfectionnement des compétences.

Le gouvernement fédéral pourrait également encourager les sociétés à investir dans les entreprises de démarrage autochtones en offrant des crédits d'impôt aux sociétés qui fournissent une aide financière dans ces nouvelles petites entreprises.

PLUS:rc