NOUVELLES
17/12/2013 02:18 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

La Corée du Nord souligne l'anniversaire du décès de Kim Jong-il

PYONGYANG, Corée du Nord - La Corée du Nord a tenté de projeter une image de normalité et de stabilité mardi, au moment où le pays soulignait le deuxième anniversaire du décès de l'ancien leader Kim Jong-il.

Les cérémonies surviennent dans la foulée de l'exécution, la semaine dernière, de Jang Song-thaek, l'oncle du leader actuel Kim Jong-un et l'homme anciennement considéré comme étant le deuxième plus puissant au pays.

Kim est demeuré silencieux pendant que des leaders politiques et militaires rendaient hommage à son père, dans un stade rempli à craquer. Il était accompagné de Kim Yong-nam, le chef d'État honorifique, et du vice-maréchal Choe Ryong-hae, qui représentait l'armée.

La cérémonie a débuté avec trois minutes de silence, avant qu'une succession d'orateurs ne prennent le micro pour louanger les exploits de Kim Jong-il et jurer fidélité à son fils et successeur.

Des observateurs ont noté l'absence de Kim Kyong-hui, la tante de Kim Jong-un et la femme de Jang Song-thaek. On croit toutefois qu'elle a échappé à la purge qui a coûté la vie à son mari.

La décision du régime d'exécuter et de discréditer publiquement Jang — à qui on reproche une multitude de crimes allant de l'infidélité à la consommation de drogues en passant par une tentative de putsch et la corruption — en porte certains à se questionner sur la stabilité du leadership de Kim. L'affaire a aussi fait éclater en morceaux l'image d'unité et de solidité que le régime cultive si soigneusement.

La Corée du Nord a admis que son leadership a été ébranlé en 2011, quand Jang Song-thaek a tenté de profiter du décès de Kim Jong-il pour se tailler une place plus importante.

Les médias officiels, toutefois, sont maintenant revenus à leur propagande habituelle. Jang ne défraie plus les manchettes et il a déjà été effacé d'un documentaire récemment diffusé.

PLUS:pc