NOUVELLES
17/12/2013 01:31 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

Italie/Discrimination territoriale - Une tribune de l'Inter fermée pour le derby

La Ligue italienne de football (Lega) a décidé mardi de fermer pour deux matches une tribune de l'Inter pour "discrimination territoriale" contre les Napolitains, sanction applicable dès dimanche pour le derby contre l'AC Milan.

L'AS Rome a reçu la même sanction pour les cris racistes contre Mario Balotelli lundi soir lors de Milan-Roma.

Enfin la Lazio Rome a écopé d'une suspension d'un match avec sursis pour des cris racistes contre le Sénégalais Ibrahima Mbaye, joueur de Livourne, toujours lors de la dernière journée de Serie A.

Pour l'Inter et la Roma, le sursis tombe et la sanction se transforme en deux matches sans la tribune d'où provenaient les invectives, racistes ou de discrimination territoriale.

L'Inter avait déjà été sanctionnée pour discrimination territoriale contre le Torino. Les chants anti-napolitains de ses tifosi à Naples dimanche entraînent la levée du sursis. La "curva" (virage) des tifosi les plus chauds sera donc fermée contre le Milan pour le derby, et contre le Chievo Vérone à la rentrée.

Les tifosi de la Roma sont sanctionnés pour des cris racistes contre Mario Balotelli, joueur noir de l'AC Milan, lundi. Le sursis remontant aux chants anti-napolitains du match contre Naples tombe, la Curva sud sera fermée contre Catane, dimanche, et contre le Genoa en janvier.

Les deux clubs devront également payer une amende de 50.000 euros.

La Lazio enregistre elle une sanction avec sursis, la période probatoire étant d'un an conformément au nouveau règlement adopté par la Fédération italienne (FIGC) le 16 octobre.

Cette saison, la Roma, la Lazio, l'Inter et le Milan ont déjà vu la tribune de leurs ultras fermée pour racisme ou "discrimination territoriale".

Cette notion fait couler beaucoup d'encre en Italie. Un conflit oppose les ultras, qui réclament le droit de se moquer, à la FIGC, qui veut appliquer les directives du gouvernement européen du football (l'UEFA) en matière de discrimination.

Les associations de tifosi ont annoncé qu'elles continueraient à entonner ces chants, arguant qu'il ne s'agit que "d'humour potache", pas de racisme.

eba/jde

PLUS:hp