NOUVELLES
17/12/2013 09:33 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

Il n'y a pas de cartel de la neige à Québec, disent des déneigeurs

Des entrepreneurs nient vigoureusement l'existence d'un cartel de la neige sur le territoire de la Ville de Québec.

Dans un reportage à Radio-Canada, Simon Jourdain du groupe Essa a laissé entendre que des déneigeurs à Québec voient d'un mauvais oeil son expansion dans certains secteurs de la ville parce qu'il « dérange en brisant le cartel de la neige. »

M. Jourdain affirme que les déneigeurs se séparent le territoire depuis des années et que son arrivée « brouille les cartes. »
L'entrepreneur, lui-même accusé de pratiques déloyales par des concurrents, affirme que « les cellules sont organisées par une association de neige privée gérée par l'entreprise Entre-Neige. »

Un déneigeur indépendant du secteur Charlesbourg, François Carrier, réfute cette prétention. « Un cartel? S'il y en a un j'aimerais bien ça le savoir. Dans un rayon de trois kilomètres, il y a au moins 7-8 ou 11 déneigeurs différents dans le même rayon. On ne se sépare pas des secteurs, mais on se concentre dans certains quartiers pour donner des meilleurs services, c'est tout », explique-t-il.

Le fondateur de l'association Entre-Neige a aussi été piqué au vif par les propos de Simon Jourdain. André Prévost explique que son entreprise vend des balises à neige, du lettrage pour les camions, des bacs pour le sel et des pelles. Sa mission n'a rien à voir avec la gestion d'un « supposé cartel », précise-t-il.

« Moi, j'ai créé cette organisation-là pour aider les déneigeurs et leur faire comprendre qu'il faut qu'ils s'entraident et arrêtent de s'entretuer. Entre-Neige fait strictement de la vente de produit et aide avec des conseils techniques. Entre-Neige n'a rien à voir dans ça », se défend M. Prévost.

La tension est palpable dans l'industrie du déneigement à Québec. Lundi, une dizaine de déneigeurs indépendants ont fait une sortie pour dénoncer le groupe Essa en affirmant que l'entreprise fait remonter les prix une fois qu'elle détient le monopole dans un quartier.

PLUS:rc