NOUVELLES
17/12/2013 11:18 EST | Actualisé 17/12/2013 11:37 EST

Les écureuils ont été réintroduits dans les parcs américains pour la santé des gens

shutterstock
home alone. a squirrel on a...

Pourquoi y'a-t-il autant d'écureuils au parc Lafontaine? Vrai que les touristes se font un énorme plaisir de les photographier et de les nourrir. À New York également, plus précisément à Central Park, la population d'écureuils est assez impressionnante. Selon une étude d'Etienne Benson, un assistant professeur de l'université de Pennsylvanie parue en décembre, ces animaux auraient même un effet positif sur le comportement des humains. Et c'est pour cette raison, qu'on les aurait réintroduits dans les parcs aux États-Unis.

Après avoir été exterminés au milieu du 19 ème siècle, on les aurait à nouveau autorisés dans les parcs vers 1870 dans un but bien précis: préserver la santé et le moral des gens.

"C'était en rapport avec l'idée d'avoir un peu de beauté en ville, mais c’est aussi dû à une idéologie plus vaste qui dit que la nature est essentielle dans une ville pour maintenir la santé physique et mentale des gens et fournir des opportunités de loisirs aux travailleurs qui ne peuvent voyager."

Être humain envers les animaux et les gens

Plus encore: "Nourrir les écureuils est devenu un moyen d'encourager les comportements humains" écrit Etienne Benson. Au cours de ses recherches, ce spécialiste de l'histoire et de la sociologie de la science a découvert que c'était même considéré à l'époque comme une façon d'enseigner aux enfants à être gentil envers les animaux et les humains, tout en les guérissant d'une tendance à la cruauté.

Même s'il arrive aux gens de nourrir d'autres animaux comme les pigeons, l'écureuil occuperait une place privilégiée, car l'être humain serait plus enclin à se lier avec d'autres mammifères.

Une relation humain-écureuil dont une autre université de Pennsylvanie semble avoir bien compris les bienfaits. En effet, cela fait quelques années, qu'un écureuil nommé Sneezy est devenu une sorte de mascotte sur le campus de la Pennsylvania State University. Depuis qu'une étudiante, Marie Krupa, a noué une relation avec lui et s'est mis à lui confectionner des chapeaux et des costumes, dont elle poste les photos sur Facebook.

À VOIR AUSSI:

Des bébés animaux et leur maman

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.