POLITIQUE
17/12/2013 11:55 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

Allégations : Rob Ford présente des excuses

CP

Faisant face à une poursuite en diffamation, le maire de Toronto a présenté des excuses publiques, mardi, à l'endroit d'un journaliste municipal du Toronto Star.

Le maire Ford a pris la parole sur le sujet, à la surprise générale, devant le conseil municipal.

Il a assuré qu'il n'avait jamais voulu insinuer que le journaliste Daniel Dale était un pédophile. « C'est dommage que le mot [pédophile] que je n'ai pas utilisé m'a été attribué dans les médias », a-t-il soutenu.

Le reporter municipal Daniel Dale avait envoyé un avis de diffamation au maire jeudi dernier, à la suite de propos tenus par Rob Ford lors d'une entrevue avec Conrad Black.

Durant l'interview, le maire avait affirmé que le journaliste « prenait des photos de petits enfants [les siens] ». Il avait ajouté : « Je ne veux pas prononcer le mot, mais ça soulève des questions sur l'individu ».

Ces allégations portaient sur un événement survenu en mai 2012. Le maire avait alors surpris Daniel Dale derrière sa propriété, alors que le journaliste disait faire de la recherche pour un article sur une parcelle adjacente que Rob Ford voulait acheter. Le maire avait accusé le reporter de chercher à photographier sa cour arrière où ses enfants jouent parfois.

Même si une enquête policière n'avait mené à l'époque à aucune accusation ou amende contre le journaliste, le maire a répété ce récit à plusieurs reprises par la suite. Dans le cadre de ses excuses mardi, il a affirmé qu'il s'était fié aux dires de son voisin et qu'il n'avait jamais vu Daniel Dale regarder au-dessus de sa clôture.

Réactions

Pour sa part, la conseillère municipale Shelley Carroll a affirmé que les excuses du maire étaient insuffisantes.

« Il a causé un tort à Daniel Dale, a-t-elle affirmé. Il devrait le dire sans ajouter un `si` [mes paroles ont pu le blesser] ».

Pour sa part, le conseiller Mark Grimes a affirmé que « le maire s'est excusé; il est temps maintenant de revenir aux affaires municipales  ».

Le maire adjoint, lui, a dit que Rob Ford « avait l'air sincère », mais qu'il revenait à Daniel Dale de décider si ces excuses étaient suffisantes. Le reporter municipal n'a pas encore réagi.

INOLTRE SU HUFFPOST

Rob Ford Shoves Photographers