NOUVELLES
16/12/2013 08:01 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

USA: "Zéro Dark Thirty" peut-être projeté au tribunal de Guantanamo

Les accusés du 11-Septembre à Guantanamo ont demandé la projection du début du film "Zéro Dark Thirty", réclamant d'obtenir les mêmes informations que les producteurs d'Hollywood, une requête qui sera examinée cette semaine devant le tribunal militaire américain de Guantanamo.

Lors d'une nouvelle série d'audiences préliminaires, qui s'ouvrent lundi devant la justice militaire d'exception, les parties devraient se pencher notamment sur cette requête déposée en juillet par l'avocat James Connell.

"A ce stade, nous voulons juste obtenir les mêmes éléments qu'ils ont donnés à Hollywood", a déclaré à l'AFP le défenseur du Pakistanais Ali Abd al-Aziz Ali, alias Ammar al-Baluchi.

M. al-Baluchi, neveu du cerveau présumé du 11-Septembre Khaled Cheikh Mohammed, a été identifié dans "Zéro Dark Thirty" comme le détenu soumis à des actes de torture dans une prison secrète de la CIA.

Son recours auprès du juge militaire James Pohl a été rejoint par ses quatre co-accusés, dont son oncle.

Sa requête de 418 pages, publiée depuis août sur le site des commissions militaires, comprend des dizaines d'extraits et des courriels de la réalisatrice du film Kathryn Bigelow et du scénariste Mark Boal.

L'organisation Judicial Watch avait révélé que "l'administration Obama avait donné aux réalisateurs d'Hollywood un accès inhabituel à des renseignements classifiés, y compris les noms d'agents de la CIA impliqués dans le raid contre Ben Laden".

James Connell a indiqué à l'AFP avoir demandé la projection des vingt premières minutes du film, dont il a fourni un DVD, mais n'est pas sûr de l'obtenir.

Ces vingt minutes montrent le détenu prénommé "Ammar", et présenté comme le neveu du cerveau du 11-Septembre et lui-même accusé d'avoir géré le financement des attentats, soumis à des simulations de noyade, enfermé nu dans un cercueil, dénudé et attaché avec un collier de chien dans une prison secrète de la CIA.

"Cette revendication est justifiée", plaide l'avocat dans son recours, "Les Etats-Unis ont fourni plus d'informations aux producteurs de +Zéro Dark Thirty+ sur le traitement de M. al-Baluchi dans la prison de la CIA qu'à sa défense", écrit-il.

"L'accusation n'a fourni aucun renseignement sur l'arrestation de M. al-Baluchi, sa détention et ses interrogatoires", avant son transfèrement à Guantanamo en septembre 2006, alors que "des documents démontrent" que la CIA en a fournis pour la réalisation du film, ajoute le recours.

Ce dossier, qui a été reporté d'audience en audience, devrait cette fois être examiné cette semaine, destinée à préparer le procès des accusés du 11-Septembre.

Lundi sera toutefois une journée à huis-clos destinée à examiner des éléments classés secrets défense.

L'audience est retransmise en circuit fermé sur la base militaire de Fort Meade, près de la capitale Washington.

chv/are

PLUS:hp