NOUVELLES
16/12/2013 08:27 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Une entreprise de déneigement de Québec accusée de pratiques déloyales

Une dizaine de petites entreprises de déneigement indépendantes de la région de Québec dénoncent l'attitude d'un concurrent et l'accusent de vouloir éliminer tous les autres déneigeurs en adoptant des pratiques « jugées déloyales ». Elles font valoir que leur survie serait même menacée.

Les déneigeurs indépendants en ont contre le Groupe Essa, un déneigeur indépendant beaucoup plus gros que la moyenne.

Le Groupe Essa possède plus d'une centaine de gros tracteurs de déneigement. Il y a une dizaine d'années, l'entreprise concentrait ses activités surtout à Charlesbourg, mais elle fait maintenant du déneigement à Beauport, à Lac-Beauport, à Boischatel et aussi à Sainte-Foy, tant dans le secteur résidentiel que dans le secteur commercial.

Plusieurs déneigeurs indépendants, qui sont dans le domaine depuis 10 ans, 15 ans ou même 30 ans, font valoir que lorsque le Groupe Essa investit un nouveau quartier, les prix sont réduits de façon draconienne, à un point tel qu'aucune autre entreprise de déneigement ne peut arriver à égaler la concurrence.

Une fois que le Groupe Essa détient le monopole dans un quartier, il peut commencer à remonter les prix, déplorent les déneigeurs indépendants.

Ces derniers disent même faire l'objet d'intimidation de la part du Groupe Essa. « Moi, personnellement, il m'a menacé [...] Eux autres, ils veulent avoir le contrôle, ils veulent avoir le monopole. Ils ne veulent pas qu'on existe », explique Norbert Thériault, propriétaire de Déneigement T.N.T.

Le Groupe Essa se défend

De son côté, le propriétaire du Groupe ESSA, Simon Jourdain, se défend de faire de la concurrence déloyale.

Il fait valoir que si le Groupe Essa dérange les petites entreprises indépendantes, c'est parce que la compagnie vient briser ce qu'elle qualifie de « cartel de la neige » à Québec, où les petits déneigeurs se partagent le territoire depuis des années.

« Quand ESSA décide de débarquer à Beauport, au Lac-Beauport, dans les Méandres, ben là, à ce moment-là [...], c'est comme si on est la boule blanche dans un jeu de billard puis on vient tout faire éclater ça [...] On ramasse tout parce qu'un, on est compétitif, et deux, on est indépendant », affirme Simon Jourdain.

Le Groupe ESSA soutient qu'il n'a pas l'intention d'étouffer les petites entreprises et de les faire mourir pour faire ensuite gonfler les factures.

PLUS:rc