NOUVELLES
16/12/2013 04:45 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Ukraine: la porte reste ouverte à un accord (ministres UE)

Plusieurs ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont affirmé lundi à Bruxelles que la porte restait "ouverte" à un accord d'association avec l'Ukraine, malgré l'annonce d'une suspension des discussions faite la veille par le commissaire chargé du dossier.

"La porte reste ouverte", a déclaré William Hague, le chef de la diplomatie britannique, avant une réunion avec ses homologues dominée par l'Ukraine et au cours de laquelle ils s'entretiendront avec le Russe Sergueï Lavrov.

"Nous pensons qu'il est important que l'Ukraine puisse décider sans pression extérieure", a-t-il ajouté.

Il "n'y a pas de raisons de suspendre les négociations", a renchéri son homologue néerlandais, Frans Timmermans, visiblement surpris par l'annonce faite la veille par le commissaire chargé de la politique de voisinage, Stefan Füle.

Ce dernier a écrit sur Twitter que les travaux en vue d'un accord d'association étaient suspendus en raison du manque d'"engagement clair" du président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, à signer ce document. Une source européenne a cependant précisé dimanche que l'UE restait prête à discuter de la signature de l'accord mais qu'il fallait auparavant que Kiev clarifie ses intentions, ce qui n'était pas le cas.

M. Timmermans a estimé que les messages envoyés sur Twitter par M. Füle n'étaient "pas la meilleure façon d'aborder le sujet".

"S'il y a un message clair de Kiev, par exemple demain, nous pourrions signer d'ici la fin de la semaine", a dit le ministre suédois, Carl Bildt, ardent défenseur du rapprochement entre l'Ukraine et l'UE. Il a cependant dénoncé "le double langage" de M. Ianoukovitch, qui "dit une chose un jour à certaines personnes, et une autre le lendemain à d'autres personnes".

Pour le ministre luxembourgeois Jean Asselborn, "fermer la porte" aux négociations "serait un signal tout à fait négatif vis à vis du peuple ukrainien".

Les chefs de la diplomatie des 28 s'entretiendront de l'Ukraine avec M. Lavrov, invité pour le déjeuner. Ils discuteront également de la Syrie et de l'Iran.

jri/aje/ros

PLUS:hp