Tabac: les cancers de personnalités motivent le public à arrêter de fumer

Publication: Mis à jour:
SMOKING
shutterstock

Le Nouvel An approche et des millions de fumeurs s'apprêtent à prendre la bonne résolution d'abandonner leur mauvaise habitude. Mais une étude a cerné un nouvel élément déclencheur de motivation, plus puissant que le réveillon: le diagnostic d'un cancer lié au tabac chez une personne célèbre.

L'étude s'est principalement appuyée sur le cas emblématique du président brésilien Lula da Silva. En octobre 2011, ce dernier a été diagnostiqué d'un cancer du larynx, causé par le tabagisme. Une équipe de chercheurs a constaté que les recherches Google sur les méthodes pour arrêter de fumer avaient alors augmenté de 67% dans les jours qui ont suivi l'annonce officielle. Alimenté par une couverture médiatique qui a elle-même augmenté de 500%, l’intérêt pour l'abandon de la cigarette est resté plusieurs semaines au centre des préoccupations des fumeurs.

"Concrètement, nous estimons qu'il y a eu environ 1,1 million de requêtes liées à l'arrêt du tabac supplémentaires au Brésil, le mois suivant le diagnostic de Lula", commente un membre de l'équipe, Benjamin Althouse, épidémiologiste à l'Institut de Santa Fe.

Seth M. Noar, un des auteurs et professeur à l'Université de Caroline du Nord, s'est félicité des résultats de la recherche : "C'est la première fois que l'on démontre que des diagnostics de cancer chez des célébrités entraînent des comportements préventifs contre la maladie". "Grâce à ce constat, on pourra sauver beaucoup plus de vies qu'en se basant uniquement sur le dépistage", a-t-il ajouté.

En effet, selon le professeur John W. Ayers, ce type d’événements tend à rendre le public "extrêmement réceptif aux campagnes de lutte contre le tabac". Il estime qu'il serait judicieux de "mieux tirer parti de ces possibilités de promouvoir des comportements qui limiteront les futurs cancers".

À VOIR AUSSI:

10 raisons pour ne pas fumer
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.