NOUVELLES
16/12/2013 03:21 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

L'ONU appelle les belligérants au calme après les combats à Juba

La représentante du secrétaire générale de l'ONU au Soudan du Sud, Hilde Johnson, a appelé lundi les belligérants au calme après les combats de la nuit dans plusieurs quartiers de Juba, indiquant parler avec les principaux chefs politiques du pays.

Mme Johnson indique dans un communiqué avoir exhorté "les parties belligérantes à cesser les hostilités et à faire preuve de retenue. Je suis en contact régulièrement avec les dirigeants-clés, y compris au plus haut niveau, pour appeler au calme", a-t-elle souligné, sans autre détail, semblant néanmoins indiquer implicitement que les combats opposent des factions politiques rivales.

Des tirs et détonations intenses ont été entendus durant la nuit autour de plusieurs bâtiments militaires à Juba, la capitale sud-soudanaise, dans un contexte de tension politique au sein du régime, sans qu'il soit possible dans l'immédiat de déterminer les causes des combats et d'identifier clairement les belligérants.

Un diplomate a évoqué une "situation relativement confuse", précisant que les tirs avaient cessé depuis environ 09H00 (06H00 GMT).

Les tirs ont commencé vers 22H30 aux environs de bâtiments militaires de Juba et se sont poursuivis jusqu'à environ 02H30 avant une accalmie. Ils avaient repris vers 06H00 avant de cesser à nouveau trois heures plus tard.

Le Soudan du Sud est en proie à d'importantes tensions politiques depuis le limogeage en juillet dernier par le président Kiir de l'ensemble du gouvernement, notamment du vice-président Riek Machar, son rival politique qui avait annoncé son intention de se présenter contre le chef de l'Etat sortant lors de la présidentielle de 2015.

Ce limogeage avait laissé craindre un retour des clivages de la guerre civile, entre les partisans de M. Kiir, pour beaucoup issus de l'ethnie Dinka, et la communauté Nuer de M. Machar.

ayv/sba

PLUS:hp