NOUVELLES
16/12/2013 12:12 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Le tir à la frontière libano-israélienne: un "acte individuel"(FINUL)

La Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) a affirmé lundi que les tirs à travers la ligne d'armistice ayant conduit à la mort d'un soldat israélien était "un acte individuel commis par un soldat" libanais.

Cette mise au point fait suite à une réunion tripartite au point de passage de Ras al-Naqoura avec des officiers israéliens et libanais

Présidée par le Finul, cette réunion inopinée a été convoquée après qu'Israël a accusé un soldat de l'armée libanaise d'avoir ouvert le feu à travers la ligne d'armistice entre les deux pays et d'avoir tué un soldat israélien.

"Toutes les circonstances exactes de cet incident ne sont pas claires pour le moment, mais des premiers résultats de l'enquête, il ressort qu'il s'agit d'une action individuelle de la part d'un soldat contrevenant aux règles et aux procédures opérationnelles", a affirmé le chef de la Finul, le général Paolo Serra.

"A ce stade, il est impératif que l'enquête de la Finul, en coopération avec les parties et en particulier avec (l'armée libanaise) aboutisse le plus tôt possible", a-t-il ajouté.

Le général Serra s'est dit "encouragé par la totale coopération (des deux parties) pour rétablir le calme dans la région".

Il a souligné que "ce grave incident devait rester un incident isolé".

Le commandement de l'armée libanaise a été dans le même sens: "l'incident est un acte isolé commis par un soldat et une commission militaire a ouvert une enquête".

"La coordination se poursuit avec la Finul pour circonscrire les conséquences de cet incident et le commandement réaffirme le respect par l'armée de la résolution 1701 sur le maintien de la stabilité dans les zones frontalières", ajoute l'armée libanaise.

Les militaires libanais en charge de la position la plus proche du lieu d'où, selon Israël, des tirs ont tué un de ses soldats, étaient à leur poste lundi, a déclaré une source militaire libanaise.

Ce poste se trouve à 500 mètres de la ligne d'armistice entre les deux pays, près de Ras al-Naqoura, à l'extrême sud-ouest du Liban.

Selon le correspondant de l'AFP, trois soldats chargés d'observer la frontière sont postés dans une construction d'une pièce où se trouvent des équipements de communications.

Selon une source militaire libanaise, "une enquête est ouverte pour établir les circonstance de l'incident de dimanche".

ser/sk/feb

PLUS:hp