NOUVELLES
16/12/2013 12:03 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Le jugement d'un Américain emprisonné aux Emirats à nouveau reporté

Un tribunal des Emirats arabes unis a reporté lundi jusqu'au 23 décembre le jugement d'un Américain emprisonné dans ce pays depuis avril, pour avoir mis sur YouTube une vidéo ridiculisant une partie de la jeunesse de Dubaï, selon sa famille.

Shezzane Cassim, 29 ans, répond devant la justice de l'accusation de "mise en danger de la sécurité" des Emirats arabes unis, en vertu d'une loi sur la cybercriminalité.

A la suite d'une audience lundi, sa famille a indiqué dans un communiqué qu'il s'agissait "du sixième report consécutif du jugement final" du jeune homme. "Une nouvelle comparution est prévue le 23 décembre", a-t-elle ajouté, précisant que le tribunal avait reçu la traduction en arabe de la vidéo pour laquelle Shezzane Cassim était jugé.

Dans cette vidéo parodique de 19 minutes, le jeune homme, qui travaille chez PriceWaterHouseCoopers et vit aux Emirats depuis 2006, se moque des adolescents du quartier de Satwa à Dubaï, qui jouent les durs tout en étant inoffensifs.

Cassim et ses amis s'initient ainsi aux techniques du "Satwa G's Combat", qui consiste notamment à correctement lancer une chaussure --un geste injurieux dans le monde arabe-- contre un journal.

"Nous espérions que, puisque le tribunal est désormais en possession de la traduction de la vidéo, il pourrait voir que celle-ci n'est qu'une parodie, comme cela est indiqué au tout début du film", affirme le frère du jeune homme, Shervon, dans le communiqué.

"Mais à présent, on se retrouve une fois de plus à attendre et +Shez+ ne sera pas à la maison pour Noël, comme le souhaitait notre mère".

Originaire du Minnesota (nord), Shezzane Cassim est retenu dans une prison sous haute sécurité à l'extérieur d'Abou Dhabi.

Le département d'Etat, qui a déjà exprimé ses inquiétudes concernant la loi sur la cybercriminalité au nom de laquelle le jeune homme a été inculpé, évoque régulièrement cette affaire après des autorités des Emirats.

Washington "s'inquiète de l'emprisonnement prolongé" de Cassim, a déclaré la porte-parole adjointe du département d'Etat, Marie Harf.

L'Américain avait été retenu cinq mois avant de connaître les raisons de son incarcération. Ses amis qui ont fait cette vidéo avec lui, et ne sont pas citoyens américains, ont également été emprisonnés.

"Shezzane et ses amis sont en prison parce que les Emirats ont un système judiciaire qui fonctionne mal et des lois extrêmement répressives", a commenté à l'AFP Nicholas McGeehan, de Human Rights Watch.

bur-ak/sam/are

PLUS:hp