NOUVELLES
16/12/2013 04:30 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Le charbon va continuer à croître à un rythme trop élevé (AIE)

L'Agence internationale de l'Energie (AIE) a prédit lundi une croissance légèrement moindre de la demande mondiale de charbon d'ici 2018, citant des efforts environnementaux en Chine, la concurrence du gaz aux Etats-Unis et la fin d'un rebond "temporaire" en Europe, mais sa progression restera "intenable" pour la planète.

Dans son rapport annuel sur l'énergie fossile la plus émettrice de gaz à effet de serre, l'agence énergétique des pays développés prévoit une croissance annuelle de 2,3% de la demande charbonnière mondiale d'ici 2018, contre 2,6% dans l'édition précédente et 3,4% en 2007-2012.

"Malgré un rythme de croissance légèrement plus lent, le charbon prendra une part plus importante de la croissance de la demande mondiale d'énergie que le pétrole et le gaz, poursuivant une tendance observable depuis plus d'une décennie", souligne l'AIE.

En 2012, ce sont quelque 7,7 milliards de tonnes de charbon qui ont été consumées mondialement, soit 170 millions de tonnes de plus sur un an.

Rappelant les raisons du succès du charbon --une ressource "abondante et géopolitiquement sûre" facilement utilisable pour produire de l'électricité, la patronne de l'AIE Maria van der Hoeven avertit toutefois "que le charbon dans sa forme actuelle est (tout) simplement intenable" pour l'environnement local et le climat.

"Plus des trois cinquièmes de la hausse des émissions mondiales de CO2 depuis 2000 vient de la combustion du charbon pour produire de l'électricité et de la chaleur", rappelle l'AIE.

Si d'ici 2018 "le gros de la hausse viendra de la Chine (47,8% de la consommation mondiale en 2012), comme cela a été le cas depuis dix ans", le coup de frein amorcé par Pékin "affecte d'ores et déjà le marché mondial du charbon", note l'AIE.

La croissance de la consommation de charbon en Chine est ainsi passée de +9,4% en 2011 à +4,7% en 2012.

En Europe, où un rebond du charbon en 2012-13 du fait d'un prix avantageux par rapport au gaz suscite des inquiétudes environnementales, la consommation des pays OCDE européens devrait baisser d'environ 6% en cinq ans.

Pour l'AIE, l'épisode actuel est "seulement une hausse temporaire" et une croissance faible, les énergies renouvelables et des centrales charbon plus efficaces orienteront la demande européenne en baisse d'1%/an.

Aux Etats-Unis, après une chute de 10,7% en 2012 de la consommation de charbon du fait essentiellement de la concurrence du gaz de schiste bon marché, la demande du deuxième consommateur mondial devrait rester stable d'ici 2018.

map/fz/fw

PLUS:hp