NOUVELLES
16/12/2013 12:18 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

La prochaine Dame de fer allemande après Angela Merkel?

Angela Merkel a surpris son monde, dimanche, en confiant à la fougueuse Ursula von der Leyen le portefeuille clé de la Défense, une première en Allemagne qui fait de cette femme à la personnalité bien trempée un successeur potentiel de la chancelière.

Six membres du SPD (gauche) font leur entrée dans ce gouvernement de grande coalition issu des élections législatives du 22 septembre, remportées par les conservateurs de la CDU-CSU qui avaient néanmoins raté la majorité absolue.

Angela Merkel, qui est âgée de 59 ans, entamera mardi son troisième mandat à la tête du gouvernement après la ratification, samedi, par la base du SPD de l'accord passé avec la chancelière.

Le choix d'Ursula von der Leyen, 55 ans, a surpris de la part d'Angela Merkel, dont on sait l'aversion pour l'inattendu.

« Ceux qui la connaissent savent qu'outre les questions sociales, elle s'est toujours intéressée aux grandes questions internationales », a expliqué la chancelière lors d'une conférence de presse. « C'est un poste très excitant et plein de défis, je suis certaine qu'elle le maîtrisera très bien », a-t-elle dit de sa nouvelle ministre.

Angela Merkel n'a pas de dauphin désigné et nie avoir l'intention de passer la main à mi-parcours de son troisième mandat à la chancellerie. Mais la promotion d'Ursula von der Leyen peut aujourd'hui changer la donne.

« Ceux qui connaissent Ursula von der Leyen savent qu'elle a la poigne nécessaire pour remplir ce poste difficile », écrit l'éditorialiste Michael Backhaus dans le Bild am Sonntag. « Angela Merkel a fait preuve de beaucoup de courage en choisissant Ursula von der Leyen, un courage dont elle avait d'ailleurs manqué durant les négociations ».

Gynécologue de formation, Ursula von der Leyen est une figure controversée dans l'aile la plus conservatrice de la CDU, au sein de laquelle elle s'est fait remarquer, entre autres, par ses déclarations sur les droits des femmes et de réformes au sein du parti.

Ministre du Travail dans le cabinet sortant, elle détenait le portefeuille de la Famille dans le gouvernement de grande coalition au pouvoir entre 2005 et 2009. Parlant couramment le français et l'anglais, elle passe aux yeux de certains observateurs comme une héritière politique possible d'Angela Merkel.

Cette mère de sept enfants, qui est née à Bruxelles et a vécu en Grande-Bretagne et aux États-Unis, est l'un des dirigeants les plus populaires de la CDU en raison de son franc-parler, de son style direct et simple et de sa volonté de pousser la formation conservatrice vers le centre.

Stabilité au ministère des Finances

Le très populaire Wolfgang Schäuble, 71 ans, conserve quant à lui le ministère des Finances qu'il occupe depuis quatre ans. « Son nom est synonyme de la stabilité de l'euro et je me réjouis qu'il continue à son poste », a déclaré la chancelière.

Thomas de Maiziere, ministre de la Défense sortant, passe au ministère de l'Intérieur. La CDU conserve aussi les portefeuilles de la Santé, qui revient à Hermann Gröhe, et de l'Éducation, dont la titulaire, Johanna Wanka, garde ses attributions.

Quant à la CSU, l'aile bavaroise de la CDU hérite des Transports (Alexander Dobrindt), de l'Agriculture (Hans-Pieter Friedrich) et du Développement (Gerd Müller).

Chez les sociaux-démocrates, Sigmar Gabriel, président du SPD, reçoit le portefeuille de l'Économie et sera vice-chancelier. Frank-Walter Steinmeier dirigera la diplomatie allemande au poste de ministre des Affaires étrangères.

La secrétaire générale du SPD, Andrea Nahles, devient ministre du Travail, Heiko Maas ministre de la Justice, Manuela Schweisig est nommée à la Famille et Barbara Hendricks à l'Environnement.

Enfin, le très respecté membre du directoire de la Banque centrale européenne, Jörg Asmussen, 47 ans, a accepté de quitter Francfort pour occuper, « pour des raisons purement familiales », le poste de secrétaire d'État au Travail.

PLUS:rc