NOUVELLES
16/12/2013 07:40 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Gabon/municipales: le parti de Bongo en tête dans plusieurs grandes villes, incertitude dans la capitale

Le parti du président Ali Bongo arrive en tête dans plusieurs grandes villes du pays, alors que la compétition reste serrée dans la capitale après les municipales de samedi, a annoncé lundi à l'AFP une source proche du gouvernement.

Le Parti démocratique gabonais (PDG) "a conforté son assise dans l'intérieur du pays, où il est le parti le mieux représenté mis à part quelques fiefs traditionnels de l'opposition", a expliqué cette source sous couvert d'anonymat, ajoutant que les rapports de forces sont "plus mitigés" à Libreville.

Les résultats officiels ne devraient pas être connus avant mercredi, selon une source au sein de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap).

Le PDG, qui dispose de 1.154 des 1.990 sièges municipaux depuis les dernières élections, en 2008, était le seul parti à présenter des listes dans toutes les circonscriptions du pays.

Dans la capitale, la ville la plus peuplée du pays (700.000 des 1.500.000 habitants), le PDG reste la première force dans trois arrondissements sur six, mais l'incertitude demeure sur la couleur politique du futur maire, d'après les premières estimations.

Les indépendants de l'ex-Union nationale, principal parti d'opposition dissous en 2011, ont effectué des percées dans deux arrondissements, notamment le 2e où Jean Eyéghé Ndong, candidat déclaré à la mairie de Libreville, est largement en tête avec 5.500 voix sur 9.000.

Selon la même source, le Cercle des libéraux réformateurs (CLR, proche de la majorité présidentielle) arriverait en tête dans le 3e, devant la liste PDG menée par la secrétaire générale de la présidence Laure Olga Gondjout, figure pressentie comme challenger dans la bataille de Libreville, même si aucun chiffre n'a pu être avancé.

Le parti au pouvoir l'emporte néanmoins dans plusieurs grandes villes du pays, raflant les quatre arrondissements de la capitale économique Port-Gentil, ancien fief historique de l'opposition, au terme d'une "lutte serrée" avec deux formations d'opposition, le Parti du développement et de la solidarité sociale et l'Union du peuple gabonais, selon la même source.

Sans surprise, le PDG arrive également premier à Franceville (3e ville du pays, fief du défunt président Omar Bongo), à Moanda (est, 5e ville), et à Lambaréné (centre, 7e ville). Mais à Oyem, bastion de l'ethnie fang réputée frondeuse (nord, 4e ville), ce sont des listes indépendantes proches de l'opposition qui l'emportent.

Environ 580.000 électeurs étaient appelés à élire leurs conseillers municipaux et départementaux, lors du premier scrutin biométrique organisé au Gabon. Au total, 48 départements et 54 communes sont en jeu.

cl/aub/jmc

PLUS:hp