POLITIQUE
16/12/2013 02:41 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Montréal: les comptes de taxes arriveront un mois plus tard

Getty

L'administration municipale du maire Denis Coderre a confirmé lundi que les Montréalais recevront leur compte de taxes un mois plus tard qu'à l'habitude, ce qui permettra de mieux planifier le budget annuel, affirme-t-elle.

Ce délai supplémentaire coûtera entre 3 et 4 millions de dollars à la Ville de Montréal.

« Nous aurions pu faire un budget de façon accélérée et prendre les mauvaises décisions. Nous avons choisi de prendre un peu plus de temps pour prendre les bonnes décisions », a expliqué lundi le président du comité exécutif, Pierre Desrochers, en réponse à une question du leader de Projet Montréal, le conseiller Marc-André Gadoury, de Rosemont-La Petite-Patrie, lors de la séance du conseil municipal.

Il s'agit du premier retard du genre depuis les fusions municipales.

La loi prévoit qu'en année électorale, les comptes de taxes municipales doivent parvenir aux citoyens avant le 1er mars. L'administration Coderre estime donc être dans son droit. Les Montréalais auront jusqu'au 1er avril pour payer leurs taxes.

Selon Projet Montréal, cette décision prouve que Denis Coderre n'était pas prêt à prendre le pouvoir. « Quand il était occupé à faire son strip-tease, il aurait pu aussi faire un strip-tease intellectuel et se poser les vraies questions sur le budget. Il aurait dû arriver comme un maire prêt », affirme Marc-André Gadoury.

Un budget le 29 janvier

Quant au budget de la Ville, il doit être déposé le 29 janvier prochain. L'administration annonce qu'elle devra faire des choix difficiles.

« On s'était engagé à n'augmenter les taxes que de 2 %. Il faut donc faire des efforts au niveau des dépenses », a expliqué Pierre Desrochers, ajoutant que l'administration vise une réduction de 5 % des dépenses à la ville-centre.

Cela représentera des compressions de 50 millions de dollars pour la ville-centre et de 14 millions pour les arrondissements.

Avec des informations de François Cormier et Benoît Chapdelaine

INOLTRE SU HUFFPOST

Ce que les maires ont laissé à Montréal