NOUVELLES
16/12/2013 11:58 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Centrafrique: Fabius s'attend à la participation d'autres pays européens

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a déclaré lundi s'attendre à ce que plusieurs pays européens annoncent dans les prochains jours un appui, qui pourrait être militaire, à l'intervention française en Centrafrique.

"Un certain nombre de pays ont déjà décidé de nous accompagner sur le plan logistique", a indiqué M. Fabius, à l'issue d'une réunion avec ses homologues de l'UE à Bruxelles. "Il est probable qu'un certain nombre de pays feront davantage encore, y compris sur le plan militaire. On verra dans les heures et les jours qui viennent", a-t-il ajouté.

M. Fabius a cité la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la Belgique et l'Espagne pour avoir annoncé un soutien, notamment dans le transport de troupes et de matériels vers Bangui.

Le ministre s'est félicité du fait que la position de la France ait été "soutenue à l'unanimité" au cours de la réunion. Ce soutien "n'est pas uniquement théorique" mais aussi "concret", selon lui.

Il a par ailleurs salué l'"appui très important apporté par l'Europe sur le plan humanitaire". Cette aide s'élève désormais à 39 millions d'euros depuis le début de l'année, après un nouvel apport de 18,5 millions annoncé lundi.

"L'UE reste alarmée par la crise humanitaire de plus en plus dramatique" en Centrafrique, ont déclaré les ministres dans les conclusions de leur réunion, en précisant qu'ils resteront "fortement mobilisés pour répondre à l'urgence".

Les ministres ont également indiqué que l'UE était prête à envisager un soutien pour "stabiliser" le pays, à l'image de la mission de formation de l'armée lancée au Mali après l'intervention franco-africaine.

"Lorsque les conditions sécuritaires seront suffisamment stables, un appui dans le domaine de la réforme du secteur de la sécurité devra également être examiné, pour garantir un règlement durable de la crise", précisent-ils.

jri/aje/jmc

PLUS:hp