NOUVELLES
16/12/2013 11:05 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Bulletin de l'ISQ: croissance ralentie du revenu disponible au Québec en 2012

MONTRÉAL - Les dernières données sur le revenu disponible des Québécois révèlent quelques surprises, notamment en ce qui concerne la Gaspésie_Îles-de-la-Madeleine. Plus généralement, l'écart entre le revenu disponible des ménages québécois et canadiens a continué de s'accroître en 2012.

Le bulletin de l'Institut de la statistique du Québec sur le revenu disponible en 2012, publié lundi, indique ainsi que deux régions du Québec se sont distinguées pour ce qui est de la plus forte progression du revenu disponible des ménages, soit la Côte-Nord et la Gaspésie_Îles-de-la-Madeleine.

La Côte-Nord, encore poussée par le boom minier, même avec les fluctuations du prix du fer, a connu un progression de 3,2 pour cent du revenu disponible des ménages en 2012. Le revenu disponible des ménages par habitant y était de 28 582 $ en 2012 comparativement à 27 693 $ en 2011.

«L'accroissement des activités dans le secteur minier a propulsé le revenu disponible des ménages à des sommets inégalés, souligne l'ISQ dans son bulletin. Malgré les soubresauts du prix du fer notés en cours d'année, les investissements miniers et la production minérale dans la région ont atteint des niveaux sans précédent, ce qui a contribué à rehausser la rémunération des salariés, principale composante du revenu disponible des ménages.»

La région de la Gaspésie_Îles-de-la-Madeleine a connu la même croissance, à 3,2 pour cent. L'ISQ souligne que cette région a vu son revenu disponible croître à un rythme nettement plus rapide que celui du Québec dans son ensemble depuis les cinq dernières années. Le revenu disponible des ménages par habitant y était de 23 276 $ en 2012 comparativement à 22 564 $ en 2011.

«L'économie gaspésienne et des Îles est en pleine expansion», indique-t-on dans le bulletin de l'Institut de la statistique du Québec.

Les régions de Chaudière-Appalaches, du Centre-du-Québec et de Montréal ont tout de même bien fait, avec une croissance de 3 ou 3,1 pour cent.

Une seule région a connu une diminution du revenu disponible de ses ménages: l'Outaouais.

Au Canada

Le revenu disponible au Québec a continué de croître en 2012, mais moins rapidement que pour l'ensemble du Canada. En dollars courants, le revenu disponible a crû de 2,2 pour cent au Québec, mais en termes réels la progression n'a été que de 0,5 pour cent.

Au Canada, il a crû de 1,3 pour cent en termes réels. L'Institut signale qu'«il faut remonter en 2009 pour voir le Québec afficher une augmentation réelle supérieure à la moyenne canadienne».

Seuls l'Ontario, la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick ont enregistré une croissance réelle plus faible que celle du Québec pour ce qui est du revenu disponible des ménages par habitant, en termes réels. Et la Nouvelle-Écosse est la seule province à avoir enregistré une baisse du revenu disponible des ménages en termes réels, soit de 1,9 pour cent.

Plus concrètement, le revenu disponible des ménages par habitant atteignait 26 347 $ en 2012 au Québec, qui se situait à l'avant-dernier rang au pays, juste devant l'Île-du-Prince-Édouard.

Le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest menaient le bal. Parmi les provinces, c'est sans surprise l'Alberta qui affichait le revenu disponible le plus élevé, soit 38 761 $, grâce à l'industrie pétrolière.

PLUS:pc