NOUVELLES
16/12/2013 03:45 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Accusé d'avoir menacé Marois, Daniel Brosseau aurait aussi menacé Harper

TROIS-RIVIÈRES, Qc - Daniel Brosseau, cet individu de 37 ans accusé d'avoir proféré des menaces de mort à l'endroit de la première ministre Pauline Marois, fait désormais face à une autre accusation similaire, à l'endroit cette fois du premier ministre du Canada, Stephen Harper.

L'accusation a été déposée lundi au Palais de justice de Trois-Rivières, où Brosseau a obtenu une remise en liberté assortie de plusieurs conditions. Il devra notamment respecter un couvre-feu, ne pourra quitter la ville de Trois-Rivières sans être accompagné d'un membre de sa famille et ne pourra accéder à Internet.

Daniel Brosseau avait été arrêté jeudi dernier, à Trois-Rivières, et les policiers avaient alors saisi du matériel informatique à son domicile, ainsi qu'un poing américain, pour lequel il fait également face à une accusation de possession d'une arme prohibée.

Les menaces de Brosseau ont été proférées sur le réseau social Facebook, une pratique qui expose les auteurs à des accusations criminelles.

PLUS:pc