NOUVELLES
15/12/2013 04:23 EST | Actualisé 13/02/2014 05:12 EST

Une statue pour Mandela lundi, "Jour de la réconciliation" en Afrique du Sud

Hasard de l'histoire: une statue sera élevée à Nelson Mandela lundi dans les jardins de la présidence à Pretoria au lendemain de son enterrement, une cérémonie prévue depuis longtemps pour le "Jour de la réconciliation" le 16 décembre, férié en Afrique du Sud.

Le 16 décembre est célébré depuis le XIXe siècle et est férié depuis la création de l'Union sud-africaine en 1910. Il s'appelait alors "Journée du voeu".

Des voortrekkers, descendants des premiers colons néerlandais qui migraient vers le nord pour échapper à la domination britannique dans la Colonie du Cap, avaient en effet fait le voeu de bâtir une église et d'observer une journée d'actions de grâce s'ils réussissaient à se débarrasser des Zoulous qui les menaçaient.

Ils les ont finalement sévèrement battus le 16 décembre 1838 à la bataille de Blood River, dans le Natal (est), et leurs descendants ont ensuite pieusement commémoré cet événement, qui a été récupéré par les idéologues du Parti national, avant et après l'instauration de l'apartheid en 1948.

Jusqu'à la fin de l'apartheid en 1994, des dizaines de milliers d'Afrikaners se sont réunis tous les 16 décembre au Voortrekker Monument --impressionnant monument rappelant d'autres régimes totalitaires, élevé sur une colline de Pretoria--, pour rendre hommage à leurs ancêtres en costumes d'époque, dans de grandes messes d'autocélébration du régime raciste.

Dans le camp adverse, le 16 décembre est aussi le jour de la fondation d'Umkhonto seSizwe (MK), la branche armée du Congrès national africain (ANC), qui est pour la première fois passée à l'attaque le 16 décembre 1961, pour frapper les esprits en ce jour sacré des Afrikaners.

L'Afrique du Sud post-apartheid a passé ses jours fériés en revue quand Nelson Mandela est devenu le premier président noir du pays en 1994. Le 16 décembre a survécu mais il a été rebaptisé "Jour de la réconciliation".

C'est assez naturellement, pour honorer l'icône mondiale de la réconciliation, que le gouvernement sud-africain avait choisi ce jour pour dévoiler une statue de Nelson Mandela dans les jardins d'Union Buildings, le siège de la présidence à Pretoria. Elle y remplacera une autre statue, celle de Barry Hertzog, fondateur du Parti national qui avait institué l'apartheid.

Le hasard du calendrier fait que cette cérémonie sera organisée au lendemain de l'enterrement de Nelson Mandela à Qunu (sud), le village de son enfance.

Pour la majorité des Sud-Africains, la fête du 16 décembre correspond au début des grandes vacances d'été.

liu/cpb/jlb

PLUS:hp