NOUVELLES
15/12/2013 08:54 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Une présentatrice de télévision assassinée en Irak (chaîne)

Une présentatrice de télévision irakienne, Nawras al-Nuaimi, a été assassinée dimanche près de chez elle, dans la ville de Mossoul (nord), a annoncé sa chaîne Al-Mosuliyah.

Il s'agit du sixième assassinat de journaliste en Irak au cours des récents mois, et le cinquième a Mossoul.

Chef lieu de la province de Ninive, Mossoul, habité majoritairement par des arabes sunnites, est l'un des endroits les plus dangereux du pays, théâtre d'explosions, d'attaques et d'extorsions de fonds toujours plus nombreuses ces derniers mois.

Les insurgés, dont Al-Qaïda, sont très actifs dans la ville.

Le 24 octobre, un cameraman de la même chaîne locale, Bashar Abdulqader Najm, avait été abattu par des hommes devant sa maison a Mossoul et deux de ses collègues de la chaîne de télévision Sharqiya, Mohammed Karim al-Badrani et Mohammed Ghanem, avaient été assassinés, le 5 octobre également dans cette ville.

En novembre, Alaa Edwar, un journaliste chrétien employé par la chaîne Ninive Al Ghad a été à son tour abattu à Mossoul.

Il y a une dizaine de jours, des hommes armés ont assassiné à son domicile Kawa Ahmed Germyani, le rédacteur en chef d'un magazine enquêtant sur la corruption dans la région autonome du Kurdistan, dans le nord de l'Irak.

Le journaliste avait reçu des menaces et été poursuivi en justice par des hommes politiques pour ses écrits sur la corruption, selon une ONG locale. L'organisation Reporters sans frontières (RSF) s'est dite à plusieurs reprises "inquiète du fort climat d'insécurité qui pèse sur les journalistes" en Irak et de "l'impunité dont bénéficient leurs agresseurs ou assassins".

Les violences en Irak sont remontées cette année à des niveaux semblables à ceux de 2008 et du conflit civil ayant ensanglanté le pays après l'invasion menée par les Etats-Unis en 2003. Elles ont déjà fait plus de 6.400 morts depuis le début de l'année.

str-wd/hj/cbo

PLUS:hp