NOUVELLES
15/12/2013 07:21 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Une Américaine découvre que son fils, abandonné à la naissance, est mort dans l'attentat de Lockerbie (BBC)

Une Américaine, qui avait abandonné son fils après sa naissance, a découvert cette année en faisant des recherches qu'il était mort dans l'attentat de Lockerbie en 1988, selon un documentaire de la BBC.

Le documentaire doit être diffusé lundi soir, peu avant le 25e anniversaire de l'explosion de l'avion de la Pan Am au-dessus de la ville écossaise de Lockerbie, qui avait fait 270 morts, en majorité des Américains, le 21 décembre 1988.

Carol King-Eckersley, une femme de 65 ans originaire de l'Oregon aux Etats-Unis, explique qu'elle a commencé en début d'année, à la suite de la mort de son mari, à rechercher l'enfant qu'elle avait eu à 19 ans hors mariage et qu'elle avait remis aux services d'adoption.

Elle a retrouvé en avril la trace du jeune homme, Kenneth Bissett, sur un site d'étudiants de l'université de Syracuse, dans l'Etat de New York. "Je l'ai regardé et je me suis dit +Oh mon Dieu, c'est lui+", confie-t-elle à la BBC. "C'était sa date de naissance, il ressemblait à mon père. Je me suis regardée dans le miroir et je me suis dit qu'il me ressemblait".

"Je me demandais pourquoi il n'était fait mention que d'une partie de sa vie, il y avait décembre 1967 et le 21 décembre 1988. Et puis j'ai réalisé, je me suis dit +Mon Dieu, mon enfant est mort+", raconte-t-elle dans le documentaire. "J'ai réalisé que c'était une page en souvenir des victimes du vol 103 de la Pan Am de Lockerbie et qu'il était dans cet avion".

Trente cinq étudiants de l'université de Syracuse, dont Kenneth Bissett, ont trouvé la mort dans cet attentat. Le jeune homme, adopté par un couple qui est décédé depuis, revenait aux Etats-Unis après avoir passé un trimestre d'études à Londres.

"C'est devenu une sorte de double tragédie. Je l'ai trouvé et je l'ai perdu le même jour", s'émeut Carol King-Eckersley, qui n'a pas eu d'autre enfant mais a adopté le fils de son mari, selon la BBC.

Si elle connaissait le nom de son fils, elle explique avoir mis 45 ans à faire des recherches sur lui car elle s'était engagée à ne pas essayer de le retrouver. "Mais j'avais toujours l'espoir d'entendre un jour frapper à la porte et de voir ce grand et bel homme me dire +bonjour, je suppose que tu es ma mère+", dit-elle.

Le régime libyen de Mouammar Kadhafi a reconnu officiellement en 2003 sa responsabilité dans l'attentat de Lockerbie. La seule personne condamnée, Abdelbaset al-Megrahi, est décédée en mai 2012 en Libye, après avoir été libéré trois ans plus tôt par l'Ecosse pour raisons de santé.

alm/fw

PLUS:hp