NOUVELLES
15/12/2013 05:07 EST | Actualisé 13/02/2014 05:12 EST

Ukraine: l'Américain McCain évoque des sanctions avec la fille de Timochenko

Le sénateur républicain et ancien candidat à la présidentielle américaine John McCain a discuté de la possibilité d'infliger des sanctions contre des responsables du régime du président ukrainien Viktor Ianoukovitch au cours d'une rencontre dimanche avec la fille de l'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko.

"Le sénateur a informé Evguénia Timochenko de la situation concernant l'introduction d'éventuelles sanctions personnelles contre de hauts fonctionnaires du régime de Ianoukovitch y compris ceux qui sont impliqués dans les poursuites contre Ioulia Timochenko et la répression contre les manifestants pacifiques", indiqué le site officiel du parti Batkivchtchina de Mme Timochenko.

L'ambassadeur américain en Ukraine Geoffrey Pyatt et l'avocat de Mme Timochenko Serguï Vlassenko étaient présents à la rencontre qui a eu lieu dimanche matin à Kiev.

Les Etats-Unis ont déclaré cette semaine réfléchir à d'éventuelles sanctions contre des responsables ukrainiens à la lumière de la répression contre l'opposition pour laquelle Washington a clairement pris parti.

Ex-Premier ministre et adversaire de Viktor Ianoukovitch à la présidentielle de 2010, Ioulia Timochenko est incarcérée depuis 2011 et purge une peine de sept ans de prison pour abus de pouvoir.

L'opposition dénonce son cas comme une vengeance politique.

M. McCain a par ailleurs rencontré samedi soir trois leaders de l'opposition ukrainienne dont le champion du monde de boxe Vitali Klitschko ainsi que son frère cadet Wladimir, lui aussi un célèbre boxeur.

"Bonne conversation et dîner avec les leaders de l'opposition", a écrit M. McCain samedi sur son compte Twitter où il a posté une photo prise pendant le dîner et celle avec Wladimir Klitschko.

M. McCain s'est également entretenu samedi avec le chef de la diplomatie ukrainienne Leonid Kojara, qui "a souligné que l'intégration européenne était une priorité pour l'Ukraine", selon le ministère.

Il devrait se rendre dimanche sur la place de l'Indépendance auprès des opposants pro-européens qui manifestent depuis fin novembre contre le refus du président ukrainien de signer un accord d'association avec l'Union européenne, pourtant en préparation depuis trois ans.

neo/edy/ros

PLUS:hp