NOUVELLES
15/12/2013 01:58 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Peter O'Toole, l'interprète de Laurence d'Arabie, s'éteint à l'âge de 81 ans

LONDRES - Peter O'Toole, l'acteur charismatique qui a connu instantanément la gloire grâce à son personnage de Laurence d'Arabie et a récolté huit nominations aux Oscar, est décédé. Il avait 81 ans.

Selon son agent, Steve Kenis, le comédien a rendu l'âme dans un hôpital samedi après une longue maladie.

La famille fut renversée «par l'afflux d'amour et d'affection exprimés envers lui, et envers (elle), pendant cette période difficile... Il y aura, en temps et lieu, une cérémonie remplie de chansons et de bons souvenirs, comme il l'aurait souhaité», a déclaré la fille de l'acteur, Kate, par voie de communiqué.

M. O'Toole a commencé sa carrière comme l'un des jeunes acteurs les plus prometteurs du théâtre britannique. Sa performance dans «Hamlet» au Bristol Old Vic en 1955 lui avait valu des éloges de la part de la critique.

L'acteur a récolté sa première nomination aux Oscar avec «Laurence d'Arabie», et sa dernière pour «Venus», en 2006. Avec ce bilan, il établit le record pour le plus grand nombre de nominations sans jamais avoir gagné, bien qu'il ait accepté un prix honorifique en 2003.

Ancien fêtard, Peter O'Toole avait depuis longtemps des problèmes de santé. Toujours mince, son aspect physique s'était détérioré ces dernières années, son célèbre visage grevé par des années de consommation d'alcool. M. Kenis a annoncé son décès par courriel dimanche.

Rien n'avait toutefois réussi à saper sa prestance et sa candeur.

«Si vous ne pouvez faire quelque chose volontairement et de façon joyeuse, alors ne le faites pas», a-t-il déjà déclaré.

Après des aspirations journalistiques à l'adolescence au Yorkshire Evening Post et un passage dans la marine britannique, le jeune Peter O'Toole a tenté sa chance auprès de la Royal Academy of Dramatic Art et remporté une bourse.

L'image de fêtard incorrigible lui a collé à la peau pendant des décennies, bien qu'il eut abandonné la boisson en 1875 à la suite de graves problèmes de santé et d'une opération médicale importante.

Un mois avant son 80e anniversaire, en 2012, M. O'Toole a annoncé son départ à la retraite, mettant fin à une carrière qu'il qualifie d'amplement satisfaisante sur les plans émotionnel et financier, lui permettant de «rencontrer des gens très agréables, de bons amis avec qui [il a] partagé le lot inévitable de tous les acteurs: les succès et les échecs».

Pour sa retraite, l'acteur disait vouloir se concentrer sur le troisième volume de ses mémoires.

Ses dernières chances d'obtenir un Oscar se sont évanouies après la sortie, en 2006, de «Venus», dans lequel il joue un vieil acteur consigné à des rôles de monarque à l'esprit faible ou de vieillards sur leurs lits de mort. En voyant la statuette lui échapper une énième fois, il a établi un record pour le nombre d'échecs, record qu'il partageait jusqu'alors avec son vieil ami Richard Burton.

PLUS:pc