NOUVELLES
15/12/2013 08:38 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Gaza, enneigée, reçoit enfin une cargaison de carburant

La bande de Gaza a reçu sa première cargaison de carburant industriel en 45 jours, dimanche, permettant au territoire côtier de souffler un peu après qu'une tempête hivernale eut déversé une rare neige sur la région.

La tempête, qui a débuté dans la soirée de mercredi et entraîné un passage des températures sous le point de congélation, a paralysé la ville de Jérusalem et provoqué des milliers de pannes d'électricité en Israël et en Cisjordanie voisine.

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a parlé de la pire tempête depuis des décennies. Jusqu'à 60 centimètres de neige sont tombés sur la ville sainte, une gigantesque quantité pour une ville qui est souvent épargnée par la neige pendant des hivers complets. Les températures, à cette époque de l'année, oscillent souvent autour de 10 à 15 degrés Celsius, et se situaient à environ 20 degrés Celsius il y a seulement deux semaines.

Gaza, sur la côte méditerranéenne, a vécu sa première chute de neige en près de 20 ans, mais la majorité des dégâts ont été provoqués par des inondations. Une pénurie de carburant a entravé les efforts de sauvetage dans Gaza, où environ 40 000 habitants ont fui des résidences inondées. La tempête s'est calmée dimanche, mais les autorités de la région peinaient toujours à dégager les routes et à réparer les lignes électriques endommagées.

La ville souffre d'importantes pénuries de carburant depuis la prise de contrôle du Hamas, en 2007, qui avait poussé Israël et l'Égypte à imposer un blocus du territoire. La situation a toutefois empiré depuis le coup d'État égyptien de juillet. Les nouveaux maîtres militaires du pays ont resserré les mailles du blocus et détruit un réseau de tunnels de contrebande utilisés pour envoyer du carburant dans le territoire enclavé.

Si le gouvernement palestinien rival de la Cisjordanie dit pouvoir envoyer du carburant à Gaza via Israël, les leaders du Hamas ont refusé cette aide, affirmant ne pas pouvoir se permettre une nouvelle taxe.

Selon un responsable des services frontaliers palestiniens, la cargaison de carburant de dimanche a été payée par le Qatar, un riche émirat pétrolier qui a aidé le Hamas par le passé. Au dire de responsables, les Gazaouis auront désormais droit à 12 heures d'électricité par jour, en hausse par rapport à six heures.

La tempête survient à un moment difficile pour Gaza. Les fréquentes pannes de courant ont mené à la suspension de plusieurs programmes de soins de santé et services, y compris le traitement des eaux usées. Les usines de filtration, dépassées, ont été forcées de jeter l'eau dans la mer, et de longues files d'attente se forment souvent à l'extérieur des boulangeries alors que les gens font la queue pour acheter du pain.

Israël a lui aussi souffert de la tempête de la fin de semaine. Quelque 14 000 domiciles étaient toujours plongés dans le noir, a annoncé la compagnie énergétique nationale.

Quatre citoyens ont perdu la vie dans des accidents liés à la météo. Les écoles de Jérusalem et de Cisjordanie ont été fermées.

En Jordanie, le roi Abdallah II a causé un certain émoi en aidant un conducteur à s'extirper d'un banc de neige, prenant de court même ses propres gardes du corps.

PLUS:rc