NOUVELLES
15/12/2013 11:27 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Corées: le Sud redoute des "provocations irresponsables" par le Nord

La présidente sud-coréenne Park Geun-Hye a mis en garde lundi contre de possibles "provocations irresponsables" de la part du Nord, après l'exécution de l'oncle du dirigeant nord-coréen, et elle a appelé l'armée à accroître sa vigilance.

Pyongyang a exécuté la semaine dernière Jang Song-Thaek, oncle de Kim Jong-Un, et considéré comme le numéro deux officieux du régime. Arrêté quelques jours plus tôt, il a été condamné pour corruption et complot, au terme d'un procès express.

"Etant donné les derniers développements au Nord, il est difficile de savoir dans quelle direction la situation politique va évoluer", a déclaré Park Geun-Hye.

"Nous ne pouvons pas écarter la possibilité de choses telles des provocations irresponsables", a-t-elle ajouté, estimant que la situation sur la péninsule était "sérieuse et imprévisible".

La chef de l'Etat a ainsi appelé l'armée à accroître sa vigilance le long des frontières avec le Nord, notamment près de la frontière maritime en mer Jaune.

Dimanche, le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait estimé que cette exécution au plus haut niveau était "un signe de mauvais augure, de l'instabilité et du danger qui existent".

Washington considère Kim Jong-Un comme un dirigeant "impulsif, imprévisible, inquiet de sa place dans la structure du pouvoir et en train de manoeuvrer pour éliminer tout concurrent ou adversaire potentiel", avait-il ajouté.

L'exécution de Jang, accompagné probablement d'une purge, est l'événement politique le plus important en Corée du Nord depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un, en décembre 2011, après la mort de son père auquel il a succédé.

jhw/fmp/mpd

PLUS:hp