NOUVELLES
15/12/2013 11:28 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Arrivée en Syrie du premier vol humanitaire de l'ONU venu d'Irak (AFP)

Le premier vol humanitaire de l'ONU pour la Syrie venu d'Irak, plusieurs fois reporté en raison des mauvaises conditions climatiques, a atterri dimanche à Qamishli, a annoncé l'ONU.

Les agences de l'ONU "ont commencé à acheminer par avion de l'aide humanitaire nécessaire depuis Erbil, en Irak, à Qamishli, au nord-est de la Syrie, alors que les familles de déplacés commencent à affronter l'un des plus rudes hivers jamais vu", ont déclaré les Nations unies dans un communiqué.

Le premier vol, affrété par le Programme alimentaire mondial (PAM) "a atterri aujourd'hui (dimanche) à l'aéroport de Qamishli", et "le PAM prévoit d'utiliser encore 11 convois aériens pour apporter de la nourriture pour un mois à plus de 30.000 personnes", ajoute le communiqué.

Au total, le PAM souhaite envoyer 400 tonnes d'aide, et le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) 300 tonnes de matériel "pour aider 60.000 déplacés".

L'UNICEF devrait pour sa part "envoyer un avion rempli de kits de soins, d'eau et de produits sanitaires".

"Deux avions doivent faire 23 rotations entre les deux pays dans les 10 prochains jours", a ajouté l'ONU, précisant qu'il s'agissait de "la première livraison aérienne de matériel humanitaire depuis l'Irak vers la Syrie, depuis le début de la crise en mars 2011".

Les routes qui mènent à la province d'Hassaké sont devenues trop dangereuses, et aucune livraison de matériel n'a été faite dans cette région depuis mai.

Le pont aérien qui a obtenu l'agrément du gouvernement et des rebelles en Syrie devait débuter jeudi mais il a été retardé en raison d'une tempête ayant provoqué la fermeture de l'aéroport de Qamishli.

Amin Awad, le directeur du HCR pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, a expliqué que les livraisons devaient à l'origine se faire par camions, mais qu'il "y avait eu un changement dans les personnes contrôlant la route et la frontière". Mais les livraisons aériennes ne peuvent constituer une solution sur le long terme, a-t-il ajouté.

L'aide fournie par le HCR, l'Unicef et le PAM vise à soutenir les déplacés Syriens face aux conditions hivernales: isolation pour les tentes, vêtements chauds et argent pour acheter du combustible.

Le HCR compte dépenser 195 millions de dollars pour aider les réfugiés à affronter l'hiver en Syrie et dans les pays alentours.

La guerre civile en Syrie, qui a déjà tué selon une ONG syrienne plus de 126.000 personnes depuis mars 2011, a fait aussi selon l'ONU plus de trois millions de réfugiés hors du pays et plus de 4 millions de déplacés à l'intérieur de la Syrie.

Les régions à majorité kurde en Syrie ont été relativement épargnées jusqu'à cette année, quand des combats ont éclaté entre Kurdes et jihadistes, poussant plusieurs dizaines de milliers d'habitants à partir pour le Kurdistan irakien voisin.

str/wd/feb/cbo/hj

PLUS:hp