NOUVELLES
14/12/2013 10:32 EST | Actualisé 13/02/2014 05:12 EST

Querelle chez les ministres conservateurs à propos de Rob Ford

La saga du maire de Toronto, Rob Ford, a provoqué un échange musclé entre les ministres Jim Flaherty et Jason Kenney à l'intérieur même des murs de la Chambre des communes.

Selon plusieurs sources qui se sont confiées à CBC, le ministre des Finances, Jim Flaherty, n'a pas été en mesure de retenir sa colère à l'endroit de son collègue de l'Emploi et du développement social, Jason Kenney.

Le ministre Flaherty aurait dit à son collègue « de la boucler » (« shut the fuck up ») à propos de Ford. L'altercation s'est déroulée alors que les deux hommes forts du gouvernement étaient assis dans la Chambre des communes pour la période de questions.

Selon des témoins qui ont raconté l'échange, le ministre Kenney ne se serait pas gêné pour répondre. Même si les deux hommes étaient séparés par quatre ministres, des membres du caucus craignaient que la querelle ne dégénère.

« J'ai pensé qu'ils pourraient en venir aux coups », a révélé un député à CBC sous le couvert de l'anonymat, parce qu'il n'était pas autorisé à parler de l'incident.

Un autre député a affirmé être ébranlé à la vue de cette querelle publique entre deux ministres influents du gouvernement. « Les autres membres du caucus se sentaient mal à l'aise », a-t-il ajouté. « Jim était très émotif. »

Aucun commentaire

Jim Flaherty est un ami de longue date de la famille du maire Rob Ford, alors que Jason Kenney a été le premier membre du cabinet Harper à réclamer la démission du maire de Toronto.

En entrevue à l'émission de radio The House, diffusée sur les ondes de CBC, le ministre Kenney n'a pas nié l'existence de la confrontation.

« Ce n'est pas tout le monde qui s'entend sur tout, tout le temps », a dit le ministre Kenney. « Il y aura toujours des désaccords de temps en temps. »

Il a ajouté qu'il n'y a pas de « divisions importantes » au sein du caucus conservateur, juste des « désaccords occasionnels sur un sujet en particulier comme on peut s'en attendre ». Il a également ajouté qu'il s'entend avec son collègue Jim Flaherty.

De son côté, le ministre Flaherty n'a pas non plus nié l'incident, même s'il a refusé de commenter.

Quelques semaines avant cette chicane, le ministre Jim Flaherty est apparu visiblement ébranlé, en conférence de presse, lorsqu'on lui a demandé de commenter les aveux de consommation de drogue du maire Rob Ford.

« Je suis proche de la famille », avait dit le ministre, qui semblait retenir ses larmes. « [Ford] doit prendre ses propres décisions sur ce qu'il a à faire. »

Les commentaires du ministre Kenney à propos du maire Ford ont aussi provoqué la colère d'autres conservateurs à Toronto.

« Les députés de la grande région de Toronto ont travaillé fort pour garder leur distance sur ce sujet... et Kenney arrive, et il sape ces efforts », a affirmé un député à CBC.

PLUS:rc