NOUVELLES
14/12/2013 08:11 EST | Actualisé 13/02/2014 05:12 EST

Mali: Paris condamne l'attentat à la voiture piégée à Kidal

La France condamne l'attentat meurtrier à la voiture piégée commis samedi dans le Nord du Mali, "un acte lâche", a déclaré le chef de la diplomatie Laurent Fabius.

"La France condamne cet acte lâche qui intervient à la veille du second tour des élections législatives au Mali", a affirmé M. Fabius dans un communiqué.

Il ajoute avoir "appris avec indignation et tristesse" cet attentat qui a causé "la mort de plusieurs soldats de la Minusma (force de l'ONU) et blessé des soldats des forces armées maliennes".

Selon une source de l'ONU, l'attentat a fait au moins deux morts et plusieurs blessés. Deux soldats de l'ONU qui gardaient une banque à Kidal, ont été tués. Les soldats blessés appartiennent également aux troupes africaines de la Minusma et à l'armée malienne, selon la même source.

Paris "exprime sa solidarité aux autorités maliennes dans leur action pour mener à bien le processus électoral et la réconciliation, ainsi qu'aux forces de la Minusma, chargées au côté des forces armées maliennes de la sécurité du Mali", a indiqué M. Fabius, adressant ses condoléances aux familles des victimes.

Cet attentat survient à la veille du second tour des élections législatives, qui doit parachever le retour à l'ordre constitutionnel au Mali, interrompu par un coup d'Etat en mars 2012. Celui-ci avait précipité la chute du Nord aux mains de groupes jihadistes.

L'armée française, qui intervient au Mali depuis presque un an pour traquer ces groupes armés, mène depuis plusieurs jours une grande opération anti-jihadistes au nord de Tombouctou (nord-ouest).

cr/alc/jlb

PLUS:hp