NOUVELLES
14/12/2013 09:49 EST | Actualisé 13/02/2014 05:12 EST

Les autorités du Venezuela gardent au sol un avion devant se rendre à Paris

CARACAS, Venezuela - Les autorités du Venezuela ont évacué et amorcé une inspection d'un avion d'Air France, tard samedi, après avoir reçu une information de la part des autorités françaises selon laquelle un groupe terroriste planifiait peut-être de déclencher un dispositif explosif en plein air.

Miguel Rodriguez Torres, ministre vénézuélien de l'Intérieur, a confirmé à la télévision d'État qu'une équipe composée de plus de 60 techniciens et spécialistes en explosifs avait amorcé une inspection exhaustive de l'appareil et qu'elle pourrait durer plusieurs heures.

Les passagers du vol #385 en direction de Paris, qui devait quitter Caracas à 19 h 25, heure locale samedi, ont été évacués après que les autorités françaises eurent été informées, d'une source considérée comme crédible, qu'un groupe terroriste voulait poser une bombe à bord d'un vol non identifié entre Caracas et la capitale française.

«Nous ne voulons pas commencer à faire des spéculations sur les motifs parce que l'information provient directement des services de renseignement français», a déclaré M. Rodriguez Torres, ajoutant que l'information faisait toujours l'objet de vérifications, et qu'il n'était pas possible de savoir si le vol potentiellement ciblé partirait de Caracas ou de Paris.

Les responsables de l'agence de renseignement du Venezuela et les autorités de l'aéroport Maiquetia de Caracas ont refusé de commenter, disant qu'ils n'étaient pas autorisés à discuter de l'affaire. Le moment où seront dévoilés les résultats de l'inspection n'a pas été précisé.

Des failles en matière de sécurité ont déjà été détectées dans le passé au principal aéroport international du Venezuela. En septembre, plusieurs soldats vénézuéliens postés à l'aéroport ont été arrêtés après que les autorités françaises eurent réalisé leur plus importante saisie de cocaïne, mettant la main sur 1,4 tonne de stupéfiants dissimulés dans 31 valises à bord d'un autre vol d'Air France en direction de Paris.

PLUS:pc