NOUVELLES
14/12/2013 12:49 EST | Actualisé 13/02/2014 05:12 EST

Kingsbury triomphe à Ruka, où Bilodeau et J. Dufour-Lapointe sont deuxièmes

RUKA, Finlande - Mikaël Kingsbury a enlevé la première épreuve de bosses de la saison en Coupe du monde de ski acrobatique, samedi.

L’athlète de Deux-Montagnes, qui a obtenu 26,93 points, a tout juste devancé son coéquipier Alexandre Bilodeau, qui a conclu au deuxième rang avec 26,54 points. Le Japonais Sho Endo a terminé troisième avec 25,24 points.

«Alexandre (Bilodeau), qui passait juste avant moi, a vraiment fait une descente incroyable. Je ne l'ai pas vue, mais je le savais en entendant son score, a dit Kingsbury. Je savais que ce serait difficile à battre, mais j'y suis quand même allé pour la victoire. J'ai réussi mes deux plus gros sauts, je n'ai pas fait une seule erreur et j'ai été plus rapide que lui. C'était vraiment fou. C'est le plus beau cadeau de Noël que je pouvais m'offrir. C'est la façon parfaite de commencer une saison, encore plus à l'approche de Jeux olympiques.»

Bilodeau était aussi très heureux de la façon dont il a entrepris cette nouvelle saison.

«Je suis très content de ce que j'ai fait, a dit l'athlète de Rosemère. J'ai mis la barre haute pour la dernière descente. J'ai fait des sauts de grande qualité et ma vitesse était très rapide. Je me sentais vraiment bien.

«Je suis très heureux de mon ski et de la constance dont j'ai fait preuve (samedi). C'est vraiment bon signe. Ma première descente était impeccable et ma deuxième a aussi été très bonne. J'ai skié avec confiance et je suis fier de ma journée. C'est 'le fun' de démarrer la saison comme ça. C'était important pour moi de partir fort.»

Du côté féminin, la victoire est allée à l’Américaine Hannah Kearney. La Montréalaise Justine Dufour-Lapointe a accédé à la deuxième marche du podium, tandis que sa sœur Chloé a terminé au cinquième rang.

«J'étais très nerveuse ce matin, a dit Justine Dufour-Lapointe. La première Coupe du monde de l'année est toujours plus stressante que les autres. Je suis restée très prudente à ma première qualification.... j'ai suivi le plan de match des entraîneurs puis en finale, je me sentais vraiment en contrôle. J'ai vraiment pu pousser la machine et tout donner, et je crois que c'est ça qui m'a permis d'atteindre le podium.

«J'ai aussi fait en finale un nouveau saut pour moi, le 360-mute, sur lequel j'ai travaillé cet été, a t-elle poursuivi. C'était un objectif que je m'étais fixé de le 'sortir' en compétition; c'est fait, et je suis vraiment fière de moi. Et quand c'est accompagné d'un podium, c'est encore mieux. Je veux le développer et le perfectionner en vue des Jeux.»

«Je ne m'y attendais pas (à ce podium)... je voulais juste lutter et tout donner. Je suis fière de moi, et je suis aussi très reconnaissante envers mes entraîneurs. Ils m'ont toujours encouragée à m'entraîner encore plus fort, et ç'a vraiment valu la peine.»

Dufour-Lapointe a aussi évoqué l'énergie émanant de cette épreuve en soirée.

«Le fait que ça se passe le soir, ça donne toujours un effet spectaculaire, a confié Dufour-Lapointe. Je pense que nous, en bosses, aimons bien ça skier sous les néons.»

La Québécoise a aussi parlé de la compétition intense à l'approche des Jeux olympiques de Sotchi, en février.

«Toutes les filles repoussent encore plus les limites cette année. Tout le monde est vraiment affamé à l'approche des Jeux, et tout le monde va vouloir offrir leur plus haut niveau. Ça me pousse et j'aime ça.»

PLUS:pc