NOUVELLES
14/12/2013 09:19 EST | Actualisé 13/02/2014 05:12 EST

Angleterre - Tottenham-Liverpool: un duel d'outsiders

Tottenham et Liverpool, deux équipes qui visent la qualification pour la Ligue des champions, s'affrontent dimanche à Londres lors de la 16e journée du championnat d'Angleterre.

Pour l'instant, les Reds, 2e avec 30 points, ont pris un léger avantage sur les Spurs, seulement 6e, trois unités derrière.

Mais les deux camps ont aussi déjà traversé une plus ou moins longue période de flou qui a révélé leurs faiblesses structurelles et même failli avoir la peau de Andre Villas Boas à Tottenham.

Le Portugais se remet en effet à peine d'une humiliation à City (6-0). Certes son équipe, qui est descendue jusqu'à la 9e place, est invaincue lors des cinq matches qui ont suivi, mais une victoire contre Liverpool confirmerait le redémarrage.

Car Tottenham est aussi un club qui n'a gagné que deux de ses six derniers matches de championnat. Surtout, les coéquipiers d'un Soldado décevant, malgré un triplé jeudi en C3, affichent paradoxalement un meilleur visage à l'extérieur, où ils ont plus souvent gagné qu'à White Hart Lane.

Dans leur stade, les Spurs, qui retrouvent le meneur Eriksen mais doivent faire sans le défenseur Vertonghen, n'ont gagné qu'un seul de leur cinq derniers matches et inscrit à peine sept buts en autant de rencontres.

Pas de quoi être très optimiste alors que se présente Suarez, l'homme qui vient d'inscrire six buts en deux matches, qui en est déjà à 15 en championnat cette saison et à 29 lors de ses 29 derniers matches avec les Reds.

Son entraîneur a pourtant lui aussi ses petits soucis, à commencer par la défection pour un mois au moins de Gerrard, meilleur passeur du championnat et âme du club.

Le comportement de sa défense, piégée huit fois lors de ses quatre derniers matches, est aussi régulièrement suspect, notamment à l'extérieur: les Reds n'ont gagné qu'en un seul de leur sept derniers déplacements.

Alors que son club a perdu ses six derniers matches à Tottenham, Brendan Rodgers, qui doit encore affronter City et Chelsea en 2013, a donc prudemment décidé d'attendre 2014 pour préciser ses ambitions.

cd/gv

PLUS:hp