NOUVELLES
13/12/2013 09:58 EST | Actualisé 12/02/2014 05:12 EST

Une pop star ukrainienne fait chavirer les manifestants à Kiev

Chaque soir sur la place de l'Indépendance à Kiev, la pop star ukrainienne Rouslana, lauréate du concours de l'Eurovision en 2004, fait chavirer les manifestants en chantant une version a cappella de l'hymne ukrainien, la main sur le coeur.

Face aux manifestants pro-européens qui semblent manquer de leader charismatique, la petite chanteuse à la voix puissante est devenue une sorte de mascotte pour la foule, apportant un soutien appuyé à la contestation en paroles et en chansons, pendant de longues et froides nuits.

Lorsque la police antiémeute a chargé des étudiants qui manifestaient le 30 novembre, Rouslana a encouragé les participants à se réfugier dans une cathédrale à proximité et s'est démenée pour qu'ils reçoivent une aide médicale et de la nourriture.

Quelques jours plus tard, la chanteuse, très populaire en Ukraine, a appelé à la démission du gouvernement en lançant sur scène: "Je veux une révolution!".

D'une manière mélodramatique, elle a menacé le 5 décembre de s'immoler par le feu "s'il n'y avait pas de changements".

Agée de 40 ans, Rouslana Lijitchko, connue sous le nom d'artiste Rouslana, était déjà venue soutenir les manifestants sur cette place pendant la Révolution orange en 2004, devenue l'un des symbole de ce mouvement pro-occidental, au côté de Sviatoslav Vakartchouk, le chanteur d'Okean Elzy, le groupe de rock post-soviétique le plus populaire d'Ukraine.

La victoire de Rouslana au concours de l'Eurovision en 2004 avec la chanson "Wild Dances" a permis à l'Ukraine d'organiser l'année suivante cet événement très populaire à travers le monde, et d'attirer ainsi des visiteurs occidentaux comme jamais auparavant dans l'ex-république soviétique.

En 2006, Rouslana est devenue députée du parti Notre Ukraine de Viktor Iouchtchenko, l'ancien président élu après la Révolution orange, mais elle a ensuite rapidement abandonné la politique.

Vendredi matin, Rouslana paraissait enthousiaste sur scène en lisant les titres des informations sur son téléphone portable, souriant devant le public et lançant: "je vous souhaite à tous une bonne journée!".

En pull et en jean, un ruban aux couleurs du drapeau ukrainien jaune et bleu autour du cou, elle a passé toute la nuit sur scène et partagé des moments avec tous ceux qui se sont succédé, allant des musiciens rock à un choeur de prêtres interprétant des chansons de folk à trois heures du matin.

"Je suis une soldate"

Après avoir quitté le podium, Rouslana a montré des signes de fatigue au centre de presse du mouvement de protestation -- situé dans un bureau syndical en désordre -- fermant à moitié les yeux quand elle a été interrogée sur sa prestation épuisante: "je suis une soldate", a-t-elle lancé en riant d'une voix rauque.

"Ce n'est pas un problème. Le problème, c'est notre avenir. Je ne pense jamais à moi. Je pense simplement à aujourd'hui, demain et après-demain", a-t-elle dit.

Comme tous les manifestants, Rouslana est très critique à l'égard du président Viktor Ianoukovitch, élu en 2010, et dont les opposants réclament la démission depuis qu'il a tourné le dos à l'Europe pour se rapproche de la Russie.

"C'est un homme politiquement mort", a-t-elle dit en faisant le V de la victoire, ajoutant que l'opposition avait besoin d'un meneur.

"C'est notre problème, nous n'avons pas de leader, nous en cherchons un", a-t-elle dit en gloussant.

"Il va bientôt naître", a ajouté Rouslana avec ironie.

La chanteuse est proche de l'un des leaders de l'opposition au premier plan du mouvement de contestation, le champion du monde boxe Vitali Klitschko.

Il est "mon grand ami, en tant que boxeur, en tant qu'homme", a-t-elle dit tout en ajoutant qu'elle ne soutenait pas seulement un leader.

"Nous soutenons le Maidan", a dit Rouslana en référence au nom de la place de l'Indépendance.

A chaque fois que la chanteuse interprète l'hymne national sur scène, la foule chante avec elle comme à ses concerts: "nous allons nous sacrifier corps et âme pour la liberté".

zzh-am/bfi/nm/abk

PLUS:hp