NOUVELLES
13/12/2013 04:24 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

Session parlementaire terminée au Nouveau-Brunswick

Les députés du gouvernement du Nouveau-Brunswick ont suspendu les travaux parlementaires pour six semaines.

La session d'automne est terminée, mais il reste beaucoup de pain sur la planche pour le gouvernement de David Alward.

Les conservateurs présenteront, dans moins de deux mois, leur dernier budget avant les élections de septembre prochain.

La situation difficile des finances publiques limitera, encore une fois, la marge de manœuvre du ministre des Finances.

Depuis leur élection en 2010, les conservateurs ont sans cesse répété qu'ils respecteraient toutes leurs promesses électorales.

Mais plusieurs de ces promesses sont jusqu'ici restées lettre morte, comme la promesse d'abolir les frais d'ambulance.

Nul doute qu'à quelques mois d'une élection générale les conservateurs voudront remplir au moins quelques-unes de ces promesses.

L'opposition officielle estime que le gouvernement conservateur n'a pas su relever les défis.

« C'est un gouvernement qui joue de la politique et malheureusement lorsqu'ils sont en train de jouer de la politique nous voyons nos indicateurs économiques et même les indicateurs sociaux en train de s'empirer », explique Brian Gallant, chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick.

Au cours des prochaines semaines, les libéraux comptent reprendre leur cheval de bataille : l'emploi.

« Nous allons pousser ce gouvernement à créer de l'emploi, à avoir un plan, une vision, pour vraiment s'adresser à une économie qui a de la misère ici en ce moment dans la province », ajoute-t-il.

De grands dossiers seront à l'ordre du jour au retour des députés. Ils devront se prononcer entre autres sur le programme d'assurance médicament, et des débats sont à prévoir sur les changements au régime de pension des enseignants.

PLUS:rc