POLITIQUE
13/12/2013 04:35 EST | Actualisé 12/02/2014 05:12 EST

Pauline Marois s'envole pour l'Europe

PC

Le thème de la laïcité s'est imposé au programme de la première ministre du Québec, Pauline Marois, au cours de son voyage en France. Le débat sur la laïcité et le fameux modèle d'intégration à la française a ressurgi au cours d'un dîner entre Mme Marois et le premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, à l'Hôtel Matignon.

Le premier ministre Ayrault a dû défendre le modèle d'intégration français à la suite de la publication d'un rapport critiquant son modèle de laïcité. Le rapport reçu par M. Ayrault recommande au gouvernement d'abandonner l'usage du mot « intégration » et propose d'autoriser le port du voile à l'école, une pratique interdite depuis 2004.

L'opposition française a profité de la publication de ce rapport pour accuser le gouvernement de tenter de « déconstruire » la république. Piqué au vif, M. Ayrault a vivement répliqué à ses détracteurs sous les yeux de Mme Marois. « Dire que nous voudrions abandonner le modèle républicain d'intégration, c'est une injure », a lancé M. Ayrault, ajoutant que le gouvernement ne souhaitait « évidemment pas » réintroduire le voile à l'école.

Le premier ministre français a assuré que son gouvernement entendait « garder le cap » en vantant les vertus du « vivre ensemble » et de la laïcité.

Le sujet avait d'ailleurs été abordé au cours de leur repas. « C'est vrai qu'entre le Québec et la France, il y a tellement de choses en commun que nous apprenons les uns des autres », a conclu M. Ayrault.

Une visite européenne

Pauline Marois a entamé vendredi une mission économique de quelques jours en Europe au cours de laquelle elle se rendra, outre Paris, à Monaco et à Bruxelles. Mme Marois souhaite notamment établir une collaboration fructueuse avec la France dans le domaine de l'électrification des transports.

Outre son dîner avec M. Ayrault, Mme Marois s'est également entretenue avec le ministre de l'Économie et des Finances, Pierre Moscovici, et elle s'entretiendra avec le président François Hollande. Elle profitera également de son passage dans la capitale française pour rencontrer le secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf.

À Monaco, la première ministre s'entretiendra avec le ministre des Affaires étrangères de la France, Laurent Fabius, et prendra la parole à l'occasion d'un forum annuel portant sur les enjeux de gouvernance mondiale.

Par la suite, la première ministre se rendra à Bruxelles, où elle participera à des rencontres de travail. Elle est accompagnée de son ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, Jean-François Lisée.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois