NOUVELLES
13/12/2013 12:43 EST | Actualisé 12/02/2014 05:12 EST

Le piano de Michel Petrucciani trouve acquéreur en Pologne

Le piano du Français Michel Petrucciani, mort en 1999 à 37 ans, a été vendu aux enchères vendredi dans le sud-est de la France à un collectionneur polonais, pour 36.000 euros, a-t-on appris auprès du commissaire-priseur.

Le demi-queue Yamaha C3, estimé entre 35.000 et 45.000 euros, était mis en vente par le père du musicien, qui le lui avait offert lorsqu'il avait 11 ans.

L'acheteur, un collectionneur polonais, a souhaité l'acquérir pour son propre fils, qui a sensiblement le même âge qu'avait Michel Petrucciani quand lui-même reçut le cadeau.

L'adolescent est fan du jazzman et selon son père, particulièrement doué. Le piano devrait lui être livré en Pologne dans les prochaines semaines, selon l'étude du commissaire priseur de Draguignan (sud-est de la France).

C'est sur cet instrument, un demi-queue Yamaha C3 de 183 cm de long, noir ébène, que le virtuose du jazz composa son premier morceau pour Jean-Jacques Pussiau, pour la maison All Record.

Il était resté depuis dans la maison familiale des Petrucciani mais le père du pianiste a souhaité le vendre à l'occasion de son déménagement.

L'instrument a la particularité d'avoir un trou dans la pédale de droite, dite pédale forte, qui sert à prolonger les sons une fois que les touches ont été relâchées. Par ce trou passait un mécanisme mis au point par son père, qui permettait à Michel Petrucciani, atteint d'ostéogenèse imparfaite, ou "maladie des os de verre", d'actionner cette pédale.

cor-cho/alc/plh

PLUS:hp