NOUVELLES

GSP renonce à défendre son titre de champion (VIDÉO)

13/12/2013 02:35 EST | Actualisé 13/12/2013 06:49 EST

Georges « Rush » St-Pierre ne reviendra pas dans l'octogone avant un bon moment. Du même coup, il renonce à son titre de champion des mi-moyens du Championnat de combat ultime (UFC).

« Je vais revenir quand ça va me tenter, et si ça me tente », a lancé GSP, en conférence téléphonique vendredi.

Le combattant ne veut établir aucun échéancier de retour.

Johny Hendricks affrontera donc Robbie Lawler, le 15 mars prochain, à Dallas, pour le titre des mi-moyens. S'il revient, St-Pierre (25-2) devra se battre pour récupérer son titre.

Le guerrier québécois a fait sa première déclaration publique depuis sa victoire controversée sur Johny Hendricks, le 16 novembre dernier au 167e gala de l'UFC. Il avait triomphé par décision partagée (48-47, 47-48 et 48-47).

Après son dernier duel, le Québécois avait déclaré qu'il souffrait de certains problèmes personnels et qu'il avait besoin de réfléchir à son avenir. Il affirme être physiquement en bonne santé, mais avoir besoin de « garder [sa] santé mentale », si bien qu'il serait présentement incapable de vivre un autre camp d'entraînement.

Le président de l'UFC, Dana White, a précisé que GSP lui avait fait part de ses défis personnels alors qu'il s'entraînait pour se battre contre Hendricks. Il ne croit pas que sa décision ait été influencée par l'issue du débat.

St-Pierre a pris sa décision avant son dernier combat. Il avait déjà décidé d'en faire l'annonce une fois l'affrontement terminé, mais il reconnaît que « ça ne paraissait pas bien » et qu'il avait choisi « le mauvais moment » pour se prononcer.

Il a refusé de donner des détails sur ses difficultés à l'extérieur de la cage. Il n'a pas non plus souhaité expliquer ce qu'il comptait faire pendant son congé. Après tant d'années à être l'adversaire à battre chez les poids mi-moyens, le féroce combattant a besoin de passer du temps loin des regards.

Son statut de champion lui a apporté « beaucoup de pression, beaucoup de critiques, beaucoup d'attentes ». Le Québécois de Saint-Isidore veut maintenant « vivre une vie normale », plutôt que celle d'une célébrité.

INOLTRE SU HUFFPOST

Georges St-Pierre contre Johny Hendricks