NOUVELLES
13/12/2013 12:34 EST | Actualisé 12/02/2014 05:12 EST

Grèce : près d'un cinquième de la population affecté par les privations

Près d'un cinquième (19,5%) de la population grecque a été affecté par les privations l'année dernière en Grèce, ce qui place le pays au 6ème rang des endroits où il est le plus difficile de vivre en Europe, selon l'agence de statistiques grecque ELSTAT.

Dans son étude publiée vendredi, ELSTAT révèle qu'en 2012, 19,5% des Grecs ont eu du mal à supporter le coût de certains produits et services de base. Ce pourcentage avait été de 15,2% en 2011, 11,6% en 2010, 11,0% en 2009 et 11,2% in 2008.

"Au cours des cinq dernières années (2008-2012) il y a eu une augmentation des privations matérielles dans au moins quatre des neuf catégories de biens et services de base", selon cet organisme.

Parmi ces besoins de base, figurent la capacité à faire face à une dépense imprévue, à s'autoriser un week-end hors de chez soi, à manger de la viande un jour sur deux, à chauffer son logement ou à acheter un appareil électro-ménager.

Ces difficultés ont touché 76,3% des personnes figurant en dessous du seuil de pauvreté, mais aussi 30,8% de celles figurant au-dessus, selon l'étude.

La Grèce, affectée par une énorme dette, subit depuis 2010 une sévère cure d'austérité de la part de ses créanciers, au premier rang desquels l'Union européenne et le FMI, ce qui a plongé de très nombreux ménages dans la difficulté.

Selon ELSTAT, avec 19,5% de personnes affectées par des privations matérielles, la Grèce arrive 6ème parmi les pays d'Europe où les conditions de vie sont les plus difficiles, après la Bulgarie (dernière avec 44,1%), la Roumanie, la Lettonie, la Hongrie et la Lituanie.

A l'autre bout de l'échelle, les pays d'Europe qui affichent les meilleurs résultats sont la Suisse (0,8%), la Suède, le Luxembourg, la Norvège et les Pays-Bas.

jph-od/mr

PLUS:hp