NOUVELLES
13/12/2013 09:22 EST | Actualisé 12/02/2014 05:12 EST

Centrafrique: la Belgique aide la France dans le transport aérien

Le gouvernement belge a donné vendredi son feu vert à une participation limitée à l'opération militaire française en Centrafrique, sous la forme d'une aide au transport aérien de troupes et de matériel.

Réuni en conseil des ministres restreint, le gouvernement de coalition dirigé par le socialiste Elio Di Rupo a répondu positivement à la demande française pour l'opération Sangaris, comme il l'avait déjà fait pour Serval au Mali au début de l'année.

Cet engagement devrait prendre la forme de quatre vols "stratégiques" effectués par un avion de transport gros-porteur Airbus A330 jusqu'à la fin janvier 2014 pour transporter du personnel et du matériel, a indiqué le ministère de la Défense à l'agence Belga.

Un avion de transport tactique de type C-130H Hercules sera également mobilisé pour deux mois, à partir de fin janvier, pour des liaisons entre Libreville et la Centrafrique. Il transportera notamment du matériel destiné à la mission de l'Union africaine (Misca), en cours de déploiement.

En dehors des équipages, aucun soldat belge ne sera déployé sur le théâtre d'opération. La Belgique aurait pourtant été approchée, par une demande "informelle" de Paris, pour "fournir un détachement pour la protection de l'aéroport de Bangui", selon Belga.

Depuis le 5 décembre, la France a déployé 1.600 hommes afin de mettre fin aux exactions des groupes armés et tenter de stabiliser le pays.

Son ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait affirmé mercredi que plusieurs pays européens s'apprêtaient à apporter une assistance à la mission. "Les Européens seront au rendez-vous", avait-il indiqué, en citant les Britanniques, les Belges, les Danois et les Polonais.

Le Royaume-Uni a ainsi mis à disposition un avion gros porteur C17.

jri/csg/sd

PLUS:hp