NOUVELLES
12/12/2013 12:54 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

Retour en Bourse 5 étoiles pour Hilton, numéro un de l'hôtellerie

Le numéro un mondial de l'hôtellerie Hilton a fait jeudi un retour en Bourse en grande pompe avec une opération record pour le secteur, six ans après son rachat par le fonds d'investissement Blackstone.

Le titre, coté sous le symbole "HLT", s'envolait de 8% à 21,64 dollars vers 16H00 GMT.

Il avait été retiré de la cote au moment de son rachat en 2007 par Blackstone, qui contrôlera toujours 76% du capital à l'issue de l'opération.

Quelque 117,6 millions de titres ont été mis sur le marché, soit une levée de fonds de 2,35 milliards de dollars.

C'est la plus grosse introduction boursière jamais réalisée dans le secteur de l'hôtellerie, rappelle le cabinet spécialisé Dealogic, devant celle de Hyatt en 2009 pour environ 1 milliard de dollars.

Selon le cabinet concurrent Renaissance Capital, il s'agit de la deuxième plus grosse opération de l'année, derrière celle du groupe pétrolier américain Plains GP (2,8 milliards) en octobre et devant celle de Zoetis, ex-division de santé animale de Pfizer (2,23 milliards) en janvier et celle du réseau social Twitter (1,82 milliard) en novembre.

L'américain Hilton, qui regroupe les marques Waldorf Astoria, Conrad, DoubleTree, Embassy Suites, Hilton Garden Inn et Hampton Inn, est actuellement le plus gros investissement du portefeuille de Blackstone.

Le groupe compte 672.000 chambres dans plus de 4.000 hôtels à travers le monde, génère un chiffre d'affaires de 9,3 milliards de dollars par an et fait travailler au total 311.000 personnes.

Blackstone avait racheté le groupe créé par Conrad Hilton dans les années 1920 pour près de 26 milliards de dollars en 2007, payant le prix fort quelques mois avant le début de la crise financière mondiale.

L'opération est donc longtemps apparue une très mauvaise affaire pour le fonds, qui a dû négocier avec les créanciers de la chaîne une réduction de sa dette et a été contraint pour sa part à passer une dépréciation de 6 milliards.

L'opération au final est très rentable pour le fonds, selon Chad Mollman, analyste de la maison de recherche Morningstar.

"Leur retour annuel sur investissement a été supérieur à 20%, donc ils ont plus que doublé leur mise initiale", estime-t-il.

La priorité du groupe va rester le remboursement de sa dette (14,5 milliards) en vendant des hôtels ou les franchisant, d'après M. Mollman, qui prédit une accélération du modèle d'activité de plus en plus adopté par les grands groupes hôteliers: céder le portefeuille immobilier pour ne garder que la gestion des hôtels, voire simplement les franchiser.

ved/sl/are

PLUS:hp