NOUVELLES
12/12/2013 03:20 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

Plus de 500 écrivains s'unissent contre la surveillance électronique

À l'occasion de la Journée internationale des droits de la personne, plus de 500 auteurs ont adressé une pétition à l'ONU pour protester contre la surveillance électronique de masse.

Ils sont 562 auteurs au total, dont 5 Prix Nobel, issus de 80 pays, à réclamer une charte internationale des droits numériques. 

Le texte de la pétition a été publié mardi dans plusieurs grands journaux du monde, notamment le quotidien britannique The Guardian.

Leur initiative est une réponse aux fuites récentes concernant les pratiques de plusieurs gouvernements, de grandes puissances telles que les États-Unis et le Royaume-Uni, en matière de surveillance électronique des citoyens.

Parmi les signataires canadiens, on trouve Yann Martel (auteur de L'histoire de Pi), Michael Ondaatje (Le patient anglais), Margaret Atwood (Le tueur aveugle), ou encore John Ralston Saul, écrivain et conjoint de l'ancienne gouverneure générale du Canada Adrienne Clarkson.

Leurs signatures côtoient celles d'autres grands noms de la littérature contemporaine, dont Umberto Ecco, Paul Auster, Don DeLillo, Günter Grass et Elfriede Jelinek.

Par conséquent, les auteurs réclament, pour tous les citoyens, le droit de « déterminer [...] dans quelle mesure leurs données personnelles peuvent être légalement collectées, stockées et traitées et par qui; d'obtenir des informations sur l'endroit où leurs données sont stockées et comment elles sont utilisées; d'obtenir la suppression de leurs données si elles ont été illégalement recueillies et stockées ».

En conclusion, ils appellent les Nations unies à « reconnaître l'importance centrale de la protection des droits civils de l'ère numérique et [à] créer une Charte internationale des droits numériques ».

Avec les informations de la BBC et du Guardian

PLUS:rc